•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aux Olympiques en espadrilles, en patins ou à vélo

Emma Langstrom lors d'un entraînement sur une piste d'athlétisme.

Emma Langstrom fait partie des 100 finalistes du Camp des recrues RBC.

Photo : Radio-Canada

Patrick Henri

Emma Langstrom, d’Edmonton, est ce qu’on peut appeler une athlète complète. Après avoir joué à la ringuette pendant 11 ans, elle s’est mise au patinage de vitesse. L’Edmontonienne de 18 ans, qui domine déjà sur les pistes d’athlétisme, tente maintenant sa chance sur un vélo. Elle est prête à tout pour réaliser son rêve de participer aux Jeux olympiques.

Emma fait partie de la liste des 100 athlètes qui ont été invités à participer à la finale nationale du Camp des recrues RBC, samedi à Calgary. 

C’est en 2016 qu’a été créé le Camp des recrues RBC. 

Ce programme est un partenariat entre la Banque RBC, le Comité olympique canadien (COC) ainsi que Radio-Canada et CBC. Il vise à repérer de futurs athlètes olympiques, puis à financer leur entraînement.

Emma Langstrom y participe pour une deuxième année de suite. L’an dernier, c’est sa mère qui l’avait inscrite.

Emma a toujours aimé les défis et je savais que ce serait une bonne occasion pour elle de se dépasser. 

Shannon Langstrom, mère d’Emma

Après avoir participé aux qualifications à Edmonton, Emma a été très surprise de recevoir une invitation pour la finale régionale. 

J’étais certaine que mes résultats n’avaient pas été bons, affirme l’athlète de 18 ans. 

Sa mère, elle, n’a pas été surprise, car Emma connaît du succès dans tous les sports qu’elle pratique. 

Trois prix de consolation

Emma n’a pas remporté la finale régionale, mais, peu après, elle a reçu des appels de Rugby Canada et de Patinage de vitesse Canada. Elle n’a pu participer au camp de rugby, mais, l’hiver dernier, elle a testé ses habiletés de patinage sur courte et longue pistes. 

Emma considère que sa première saison de patinage de vitesse s’est bien déroulée. Elle dit avoir beaucoup appris. 

Patinage de vitesse Canada semble avoir apprécié les performances d’Emma, car c’est cette organisation qui l’a invitée à prendre part à la finale nationale. 

Emma Langstrom participe à un entraînement au vélodrome d'Edmonton.

Cyclisme Canada a invité Emma Langstrom à démontrer ses aptitudes sur deux roues.

Photo : Radio-Canada

Une troisième fédération sportive, Cyclisme Canada, a lancé une invitation à Emma afin de vérifier son potentiel sur deux roues. Depuis quelques semaines, Emma se rend donc au vélodrome d’Edmonton de deux à trois fois par semaine et s’entraîne en compagnie d’Alex Ongaro, celui-là même à qui on avait confié le mandat, il y a deux ans, de vérifier le potentiel d’une joueuse de soccer d’Edmonton qui venait de remporter la finale du camp des recrues. 

Deux ans après son premier entraînement sur un vélo, Kelsey Mitchell s’est illustrée avec deux médailles lors des Jeux panaméricains. Quelques semaines plus tard, elle a inscrit une nouvelle marque mondiale, lors des Championnats panaméricains de cyclisme sur piste. 

Je crois qu’Emma a un certain potentiel, mentionne son entraîneur. Mais, contrairement à Kelsey, ce ne sera pas instantané. 

Emma ne sait pas dans quel sport elle investira le plus de temps au cours des prochains mois, mais elle est prête à se donner à 100 % pour une discipline si celle-ci lui permet de représenter, un jour, le Canada aux Jeux olympiques. 

Huit fédérations sportives différentes devraient être représentées samedi lors de la finale nationale. L’athlète masculin et l’athlète féminin qui ont le plus impressionné lors des tests seront déclarés les grands gagnants. 

Dans les jours qui suivent, jusqu’à 28 autres athlètes pourraient être invités à essayer un nouveau sport, peut-être mieux adapté pour eux. 

Alberta

Événements sportifs