•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau Colisée : le maire rejette l’idée d’un dépassement de coûts

Jean Larmarche devant l'hôtel de ville de Trois-Rivières.

Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.

Photo : Radio-Canada

Marie-Pier Bouchard

Réagissant au reportage de Radio-Canada sur les coûts additionnels de 1,2 million de dollars pour la construction du Colisée de Trois-Rivières, le maire Jean Lamarche s’est dit « fâché de la manière dont ça sort ». Il explique que cette somme n’excède pas le montant réservé pour les imprévus.

Radio-Canada dévoilait mercredi que depuis le début du chantier du nouveau Colisée, 57 demandes de modifications ont été approuvées par le conseil municipal pour un total de 1,2 million de dollars.

Le contrat initial et clés en main, octroyé à Groupe TEQ, est ainsi passé de 56,7 millions à 57,9 millions de dollars.

Je ne vous cacherai pas que je suis un peu fâché de la manière dont ça sort.

Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières

M. Lamarche explique que le budget total pour le projet de Colisée est de 60,6 millions de dollars.

Il inclut le contrat de construction clés en main, l’achat et l’aménagement du terrain ainsi qu'une enveloppe de contingence de 1,9 million de dollars pour des imprévus.

Le colisée de Trois-Rivières en pleine construction

Le nouveau Colisée de Trois-Rivières en construction.

Photo : Radio-Canada / Jef Fortier

On a déjà utilisé 1,2 million pour des raisons qui sont publiques, qui sont connues. On nous parle de déficit ou de dépassement de coûts alors que ce n’est pas du tout le cas. On est même 700 000 $ en dessous du montant prévu en contingence, précise-t-il.

Parmi les modifications approuvées par le conseil municipal, il y a notamment les bandes de la patinoire principale qui ont coûté 525 000 $ de plus que prévu en raison d’un changement de norme de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Aussi, « l’ajout d’un dispositif de fonte de neige pour trottoirs chauffants » a été approuvé pour 140 000 $ de plus.

Des modifications justifiées

Dès qu'il y a des dépassements de coûts, on pose des questions, on veut savoir le pourquoi, assure le conseiller municipal du district de Châteaudun, Luc Tremblay.

M. Tremblay explique que chaque changement a été présenté et expliqué aux conseillers municipaux.

Les fonctionnaires prennent le temps de bien nous expliquer le pourquoi et c'est là qu'on adopte ces modifications-là. Si ce n’était pas justifié, on ne les accorderait pas, c'est certain, soutient-il.

Ce n’est pas une surprise, ça nous a été présenté en conseil de ville. Il n’en demeure pas moins que je questionne quand même ces extras-là.

Claude Ferron, conseiller municipal du district des Rivières
Des ouvriers posent des panneaux sur un aréna.

Le futur Colisée est en pleine construction au District 55, à Trois-Rivières, à l'intersection des autoroutes 40 et 55.

Photo : Radio-Canada / Jef Fortier

Suite aux questions que j'ai posées ou que mes collègues ont posées, il y a une logique d'efficacité opérationnelle en arrière. Et sur l'opération dans le futur, on va sauver des coûts, ça c'est quand même important, explique pour sa part M. Ferron.

Il fait notamment référence aux 140 000 $ investis pour l’entrée chauffante qui devrait permettre à la Ville d’économiser sur l’entretien.

Des calculs ont été faits et, au final, ça va coûter moins cher aux citoyens malgré le fait qu'il y ait un dépassement, dit-il.

Le nouveau Colisée de Trois-Rivières devrait être livré à la Ville au mois de mars prochain en vue d’une ouverture au grand public au cours de l’été 2020.

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale