•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crise des opioïdes : le gouvernement Kenney présente de nouvelles mesures

Une seringue usagée et des médicaments d'ordonnance sont éparpillés de façon désordonnée.

Selon les données de Services de santé Alberta, 146 892 trousses de naloxone ont été distribuées gratuitement dans la province depuis 2016, dont au moins 9386 ont permis de sauver des vies.

Photo : iStock / Darwin Brandis

Simon-Pierre Poulin

Le gouvernement albertain investira 140 millions de dollars au cours des quatre prochaines années pour améliorer les soins en toxicomanie et en santé mentale, notamment en créant 4000 nouveaux lits destinés aux personnes souffrant de dépendance.

Le premier ministre Jason Kenney en a fait l’annonce, mercredi, à Calgary, soulignant l’efficacité d’une stratégie de réduction des méfaits. Toutefois, nuance-t-il, la réduction des méfaits ne doit pas nuire au traitement et à la réhabilitation des personnes qui souffrent de dépendance.

C’est un changement majeur, explique Trevor Loria, le président du centre réhabilitation Simon House, à Calgary. « Les lits que nous offrons aux personnes dans le besoin n’ont jamais été subventionnés ainsi. Cela change du tout au tout et c’est une annonce qui va littéralement sauver des vies. »

C’est un investissement stratégique parce que les individus qui sont réhabilités, qui tournent le dos à leur dépendance, ne se retrouvent pas en prison.

Trevor Loria, président, centre réhabilitation Simon House, Calgary

À l’heure où le gouvernement albertain brandit le spectre des compressions budgétaires, Jason Kenney souligne que la lutte contre la toxicomanie est l’une des rares activités de l’État qui bénéficiera de financement accru. « Les opioïdes ont fauché beaucoup trop de vies en Alberta, a lancé le premier ministre. Cette lutte était un des engagements centraux de notre campagne électorale. »

Le gouvernement a mandaté un comité d’expert pour se pencher sur l’avenir des centres d’injection supervisée dans la province, mais il s’agit d'un processus distinct, assure le premier ministre. L’investissement annoncé mercredi ne se fera pas au détriment des centres. « C’est de l'argent supplémentaire. »

Avec les informations de Vincent Bonnay

Alberta

Dépendances