•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La route 112 au coeur de discussions entre le MTQ et Ascot Corner

Les voitures de l'accident qui est survenu sur la route 112, le 2 septembre.

L'accident s'est produit sur la route 112, près d'Ascot Corner en Estrie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Mardi, la municipalité d'Ascot Corner a rencontré le ministère des Transports (MTQ) pour discuter de certains enjeux reliés au réseau routier. La dangerosité de la route 112 a notamment été abordée.

Il y a un peu plus d'une semaine, une collision frontale est survenue à l'intersection de la route 112 et du chemin Paul. L'accident a fait 2 morts et 5 blessés, dont deux sont toujours dans un état grave.

En 2014, les résultats d’une étude réalisée par le MTQ visant cette intersection ne justifiaient pas l’ajout de feux de circulation, par exemple. Cet été, un complément à cette étude a été mené et le ministère est arrivé aux mêmes conclusions.

Lors de la rencontre, le ministère a donc mentionné à la municipalité qu’il analyserait plutôt une plus grande portion de la route 112, soit d’Ascot Corner à East Angus.

Il faut comprendre que le ministère veut remédier au problème, mais ne veut pas faire des interventions qui auraient des effets négatifs sur d’autres volets. Par exemple, sur le chemin Paul, ajouter des feux de circulation pourrait avoir des répercussions sur la fluidité du trafic, explique la conseillère en communications au MTQ, Dominique Gosselin.

Les conclusions des analyses du MTQ ne seront pas connues avant 2020.

En attendant, la municipalité d’Ascot Corner peut espérer que la limite de vitesse dans le secteur du chemin Paul soit abaissée à 70 km/h. La décision du MTQ sera rendue prochainement.

Je ne suis pas super contente, mais au moins je suis satisfaite parce que d’ici deux semaines, il va au moins se passer quelque chose. C’est sûr que l’on voudrait plus, mais je comprends que le ministère a des budgets à respecter et des temps d’analyse à faire, précise la mairesse d’Ascot Corner, Nathalie Bresse.

D’autres rencontres sont prévues ultérieurement entre les deux parties pour augmenter la sécurité du tronçon routier. On veut voir les plans. On ne veut pas que le ministère arrive avec des solutions déjà finales, on veut avoir notre mot à dire, conclut la mairesse.

Estrie

Transports