•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Patrick Bruel : En direct de l’univers se réorganise en catastrophe

L'homme regarde la caméra.

Patrick Bruel le 19 novembre 2018 à Paris

Photo : Getty Images / Pascal Le Segretain

Cecile Gladel

L’annonce d’une enquête sur Patrick Bruel pour exhibition et harcèlement sexuel a déclenché un branle-bas de combat à En direct de l’univers qui devait célébrer le chanteur français ce samedi. Dans les circonstances, il était impossible de maintenir l’émission.

La décision a été prise rapidement. C’est un hommage, c’est festif, ça ne se pouvait juste pas, explique France Beaudoin, l’animatrice d'En direct de l'univers, en entrevue téléphonique.

L’émission de samedi était prévue et planifiée depuis plusieurs mois. L’équipe a donc rapidement dû trouver une autre solution quand la nouvelle est tombée lundi.

On a eu une immense surprise et une immense déception. On avait une super émission avec du monde de l’extérieur. C’était gros, on recevait de la visite et ça suivait le lancement de la programmation [l’émission de samedi dernier]. Mais c’est arrivé et on s’est retroussé les manches.

France Beaudoin

Pour l’équipe, une telle annulation représente un sacré casse-tête. C’est mardi midi que la décision de présenter tout de même une émission en direct a été prise.

France Beaudoin souligne que la direction de Radio-Canada n’a mis aucune pression pour faire une émission. On sait que c’est un gros défi, donc on leur a donné carte blanche, explique Radio-Canada.

Des émissions planifiées plus de six mois d’avance

Les 24 émissions d’En direct de l’univers – sans compter les émissions spéciales – se préparent au moins 6 mois d’avance. Il faut combiner les agendas de nombreux invités qui se présentent en direct un samedi soir. Concocter une émission en cinq jours est un véritable tour de force pour l’équipe.

L'animatrice entourée des choristes de l'émission.

France Beaudoin sur le plateau de l'émission «En direct de l'univers»

Photo : ATTRACTION IMAGES / Eric Myre

On roule avec la même équipe pour toutes les émissions. On commence la planification, les envois de questionnaires aux invités au printemps pour les émissions de l’automne. Et il faut faire les préentrevues, regarder les agendas des artistes et organiser le tout avec les disponibilités de chaque personne. C’est un gros casse-tête. Si Richard Séguin est nommé dans quatre univers d’invités, on doit décider où on le place. On travaille donc sur huit ou neuf émissions d’avance et en même temps, sinon on n’y arriverait jamais, résume l’animatrice, qui encense son équipe à plusieurs reprises au cours de l’entrevue.

Il était aussi impossible de devancer l’émission du samedi suivant. Cela n’aurait que déplacé le problème. Si Sébastien Delorme est là la semaine suivante, il y a une raison; personne n’est placé par hasard dans la grille, explique France Beaudoin.

Une colonie artistique et un public solidaires

France Beaudoin reconnaît que de nombreuses personnes de l’industrie, des artistes, des agentes et agents, ont appelé les membres de l’équipe pour leur dire qu’ils et elles pouvaient les aider et participer à l’émission de samedi. Mais l'affaire n’est pas si simple quand on tente de tout organiser.

Il faut trouver un ou une invitée, qui chante quoi, trouver du temps pour faire les répétitions, les différents numéros, etc. Tout le monde dit pouvoir être là, sauf que les disponibilités sont quand même limitées. Mais la volonté d’aider est là, soutient France Beaudoin.

L’animatrice a aussi confiance en son public, qu’elle juge indulgent. « Les gens sont solidaires, ils nous donnent le droit de prendre des risques. Ils comprennent qu’on est en direct et qu’il y a parfois des faux pas. »

Toutefois, France Beaudoin tient à relativiser les choses.

On ne sauve pas des vies; on n’est pas un hôpital, on fait seulement de la télé.

France Beaudoin

Une première annulation en 10 ans

Depuis les débuts d’En direct de l’univers, qui entame sa onzième saison, c’est la première fois qu’une émission doit être reportée ou annulée. Cependant, il arrive que des artistes annulent pour divers motifs. Le téléphone qui sonne le samedi matin à 7 h, on comprend ça. On est au courant que des artistes peuvent tomber malades, souligne France Beaudoin.

Elle abordera ce report et le changement d’invité en ouverture d’émission samedi. On ne peut pas ne pas en parler, mais je ne sais pas encore sous quelle forme on le fera.

Et à quoi va ressembler l’émission samedi soir? Impossible de le savoir pour le moment puisque l’équipe travaille d’arrache-pied pour placer tous les morceaux du casse-tête. Je ne sais pas ce que ça va donner, mais on va voir. Tout le monde était là, je salue l’équipe. Ça soude des liens, une semaine comme ça. Une vraie chaîne humaine, constate l'animatrice.

D’autres annulations

Patrick Bruel était attendu au Québec le 10 septembre. Il a annulé son voyage. Plusieurs entrevues et participations à d’autres émissions étaient prévues.

Les répercussions se sont également fait sentir sur l’émission Les enfants de la télé, qui devait elle aussi recevoir l'artiste français. Sa participation a été reportée à plus tard et il a été remplacé, explique-t-on à Radio-Canada.

Cette semaine, Patrick Bruel devait également enregistrer La vraie nature diffusée sur les ondes de TVA. L’émission présente trois personnes invitées dans un chalet pour 24 heures en compagnie de l’animateur Jean-Philippe Dion. Il y a été remplacé.

Télé

Arts