•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une patiente « prisonnière de son corps » agressée sexuellement à l'hôpital

Damba Kebe

Damba Kebe a agressé une patiente vulnérable

Photo : Radio-Canada

Yannick Bergeron

Un ex-préposé aux bénéficiaires de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus a été déclaré coupable d'agression sexuelle sur une jeune femme hospitalisée à la suite d'un grave accident.

La victime a passé près de deux semaines dans le coma avant de se réveiller. Mais son cauchemar n'était pas terminé.

Au mois d'août 2016, elle séjourne à l'unité de traumatologie où elle est attachée à un lit après avoir repris conscience.

Paralysée

La patiente de 19 ans demeure paralysée et est incapable de parler, devant compter sur le personnel hospitalier pour s'occuper de son hygiène corporelle.

Damba Kebe va profiter du moment où il change sa couche-culotte pour lui faire des attouchements aux parties génitales.

« Elle référait à son état au moment de l'agression comme étant prisonnière de son corps », explique le procureur de la poursuite, Me Michel Bérubé.

Michel Bérubé

Me Michel Bérubé, avocat de la poursuite

Photo : Radio-Canada

Après un procès de deux jours, le juge Jean Beaulieu a déclaré Damba Kebe coupable d'agression sexuelle.

L'homme de 52 ans a nié les faits, mais le tribunal n'a pas cru son témoignage.

L'accusé a expliqué qu'il ne pouvait se trouver seul avec un patient au département de traumatologie, au moment de changer une culotte de confort.

« La défense s'écroule »

Une chef d'unité venue témoigner pour sa défense a cependant affirmé le contraire, lors du procès.

« La théorie de la défense s'écroule », a résumé le juge Beaulieu, qui estime que Kebe a tenté de tromper le tribunal.

Selon le magistrat, la poursuite a prouvé hors de tout doute raisonnable la culpabilité du préposé.

La victime s'est effondrée en pleurs après le verdict, alors que celui qui a profité de sa vulnérabilité est demeuré impassible.

Damba Kebe

La poursuite entend demander une peine de prison, contre Damba Kebe

Photo : Radio-Canada / Yannick Bergeron

À la sortie de la salle d'audience, l'avocat de la poursuite a souligné le courage de la jeune femme.

En plus de l'accident qui l'a contrainte à une dure réhabilitation pour réapprendre à marcher et parler, elle a dû faire face à une agression sexuelle.

« Cette dernière épreuve s'ajoutait à tout ce qu'elle a vécu, alors naturellement, aujourd'hui, c'est un grand soupir de soulagement pour elle », a constaté Me Bérubé.

Libre en attendant sa peine

Damba Kebe est en liberté pendant le processus judiciaire, mais n'a plus le droit d'être préposé puisqu'une condition lui interdit d'occuper un poste qui le mettrait en situation d'autorité.

Son dossier reviendra devant le juge le mois prochain pour déterminer sa peine.

Québec

Justice et faits divers