•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tiers des personnes nommées dans les agences albertaines sont des donateurs conservateurs

Un homme recueille des dons dans un seau lors d'une réunion politique organisée par Jason Kenney.

Le Parti conservateur uni a amassé 7 682 314 $ en 2018.

Photo : Radio-Canada / Laurent Pirot

Audrey Neveu

Un tiers des membres nommés dans les conseils d’administration, agences et commissions de la province par le gouvernement conservateur de Jason Kenney, le mois dernier, ont contribué aux caisses du Parti conservateur uni ou du mouvement conservateur albertain au cours des cinq dernières années.

Radio-Canada a compilé les contributions politiques faites par les 61 personnes nommées, le 15 août dernier, dans des agences gouvernementales et des conseils d’administration de collèges et d’universités albertains, grâce aux données publiques du site d’Élections Alberta. En tout, 23 de ces personnes ont donné un total de 175 204,69 $ au mouvement conservateur albertain depuis 2014.

Cela comprend les dons faits au Parti conservateur uni (PCU), présentement au pouvoir, et aux deux partis qui l’ont fondé, le Parti progressiste-conservateur de l’Alberta et le Parti Wildrose, les dons faits aux candidats des courses à la direction de ces partis, ainsi que les dons aux tiers qui appuient le mouvement conservateur, comme Shaping Alberta’s Future et Alberta’s Victory Fund.

La majorité de ces dons, soit 100 782,90 $, a été versée depuis 2017, l’année de fondation du PCU.

Il est à noter que la loi électorale interdit depuis 2015 aux entreprises de faire des dons aux partis politiques ou aux candidats et limite les contributions des individus à 4000 $ par personne par année.

Les donateurs les plus importants

  1. Susan Riddell-Rose, nommée au C.A. de l’Université Mount Royal
    Elle a donné 31 000 $ au Parti progressiste-conservateur entre 2014 et 2015.
  2. Geeta Sankappanavar, nommée au C.A. de l’Université de Calgary
    Son entreprise, Grafton Asset Management, a donné 25 000 $ en 2018, au tiers Shaping Alberta’s Future, qui appuyait Jason Kenney.
  3. Adam Waterous, nommé président du C.A. du Banff Centre for Arts and Creativity
    Il a donné 20 000 $ au Wildrose en 2015 et 1575 $ au NPD en 2018.
    Il a également donné 1600 $ au Parti conservateur du Canada en 2019 et 1575 $ au Parti libéral du Canada en 2018, parce qu’il « ressent une responsabilité civique et démocratique d’appuyer le processus politique ».
  4. Ronald Wiebe, nommé au C.A. du Collège régional de Grande Prairie
    Son entreprise, Wiebe Transport, et lui ont donné 16 000 $ au PCU et au tiers Alberta Advantage Fund depuis 2017.
  5. Patricia Brister, nommée au C.A. du Banff Centre for Arts and Creativity
    Son mari et partenaire d’affaires, Gordon Moors, et elle ont donné 12 400 $ depuis 2014 au mouvement conservateur, dont 8400 $ au PCU depuis 2018. Patricia Brister affirme être amplement qualifiée pour ce poste, ayant pratiqué le droit commercial pendant 30 ans et étant en voie d’obtenir un troisième diplôme d’études supérieures.
  6. Cody Church, nommé au C.A. de l’Université de Calgary
    Il a donné 11 000 $ au PCU et à Jason Kenney depuis 2017.
  7. Kim Farwell, nommée au C.A. du Collège Keyano
    Elle a donné 9000 $ à divers candidats, partis et associations du PCU depuis 2015.
  8. Daniel Eggert, nommé au C.A. de l’Université de l’Alberta
    Il a donné 4732,90 $ au PCU et au Parti progressiste-conservateur depuis 2015.
  9. Alex Pourbaix, nommé président du C.A. de l’Université Mount Royal
    Il a donné 4000 $ au PCU en 2019.
  10. Kris Mauthe, nommé au C.A. de l’Institut de technologie du Nord de l’Alberta (NAIT)
    Il a donné 4000 $ au PCU en 2019. Il affirme « ne pas être au courant du processus de nomination, mais qu’en tant que gradué et supporteur de longue date de l’Institut, [il] a hâte d'être à son service, ainsi qu'à celui de la province ».
  11. Andy Crooks, nommé au C.A. du comité des gouvernements municipaux
    Il a donné 4000 $ au PCU en 2019.
  12. Moin Yahya, nommé à la Commission des droits de la personne de l’Alberta
    Il a donné 3012,50 $ au PCU et au Wildrose depuis 2015.
  13. Brian Vaasjo, nommé au C.A. de Services de santé Alberta
    Il a donné 3000 $ au PCU en 2019.

Radio-Canada a contacté ces 13 donateurs, mais la plupart ont choisi de ne pas commenter leurs dons politiques ou n’ont pas répondu à nos demandes d’entrevues.

Le gouvernement conservateur uni défend ses nominations

Les dons politiques n’ont pas joué de rôle dans ces nominations. Si on regarde l’historique de dons de chaque nouveau membre nommé, je suis certain qu'on en trouvera certains qui ont donné à une grande variété d’organisations sur le spectre politique, écrit l’attaché de presse du Bureau du premier ministre albertain, Harrison Fleming.

Sur les 61 personnes nommées, 4 ont fait des dons à d’autres partis politiques provinciaux de l'Alberta.

Harrison Fleming affirme aussi que les personnes nommées sont très qualifiées et sont en phase avec les buts du gouvernement.

Vendredi dernier, le ministre des Finances de l’Alberta a par ailleurs annoncé la centralisation des nominations sous le Secrétariat de l’agence publique. Son attachée de presse par intérim justifie la nomination des 61 personnes le 15 août, avant l’implantation de ce nouveau processus, en affirmant : Un certain nombre des conseils d’administration nécessitaient des nominations urgentes, parce qu’il y avait des postes vacants ou parce que les conseils d’administration manquaient de compétences spécifiques.

Une pratique commune chez les partis au pouvoir

Le politologue de l’Université Mount Royal Duane Bratt n’est pas surpris par la nomination de nombreux donateurs conservateurs à ces postes. C’est du favoritisme pur et simple, affirme-t-il.

Le politologue rappelle que le Nouveau Parti démocratique albertain avait lui aussi nommé des personnes partageant l’idéologie du parti dans les conseils d’administration de ces agences, après avoir pris le pouvoir en 2015, mais note que le NPD avait attendu que les mandats de ces personnes expirent avant de les remplacer.

Un autre politologue de l’Université Mount Royal, Keith Brownsey, croit d’ailleurs que la centralisation des processus de nomination rendra le favoritisme plus facile. Duane Bratt et lui croient que la présence de personnes favorables au gouvernement en place sur ces conseils d’administration permettra au gouvernement conservateur de Jason Kenney d’atteindre ses objectifs et de faire des changements au sein de ces agences en faisant face à moins de résistance que s’il avait conservé les membres nommés par le gouvernement néo-démocrate.

L’attaché de presse du Bureau du premier ministre albertain, Harrison Fleming, rappelle également que la grande majorité des postes pourvus ne sont pas des emplois à temps plein et ne paient qu’un modeste per diem lorsqu’un conseil d’administration se réunit. En fait, plusieurs de ces postes sont complètement bénévoles, sans compensation financière. C’est notamment le cas pour les conseils d’administration des collèges et des universités.

Duane Bratt souligne toutefois que ces postes bénévoles sont des postes très influents et avec beaucoup de pouvoir.

Alberta

Politique provinciale