•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ex-néonazi Maxime Fiset veut joindre les rangs de Québec solidaire

Maxime Fiset, en studio

Maxime Fiset

Photo : Radio-Canada / Guillaume Piedboeuf

Radio-Canada

Le néonazi repenti Maxime Fiset veut se lancer en politique. Il briguera l'investiture de Québec solidaire (QS) dans la circonscription de Jean-Talon, laissée vacante par le libéral Sébastien Proulx.

M. Fiset, politologue de formation, en a fait l'annonce sur les réseaux sociaux mardi soir.

Je serai candidat à l'investiture pour QS dans Jean-Talon. Je vous encourage à devenir membres et à rester à l’affût de mes publications si vous désirez m'appuyer dans ma campagne, a-t-il écrit.

Joint par Radio-Canada, M. Fiset a précisé qu'il songeait à un saut en politique depuis un certain temps déjà. La démission de Sébastien Proulx l'a convaincu de tenter sa chance dans une circonscription que je connais bien, a-t-il dit.

Connu pour son travail en prévention de la radicalisation, Maxime Fiset ne cache pas qu'il aimerait porter ce dossier à l'Assemblée nationale.

J'aimerais vraiment amener une approche non policière de prévention de la radicalisation. C'est pas que les policiers n'ont pas leur mot à dire là-dedans, mais je pense que des initiatives plus communautaires auraient plus d'emprise, a-t-il expliqué.

Bloquer la CAQ

À court terme, son but avoué est de bloquer la Coalition avenir Québec (CAQ). C'est d'ailleurs cette possibilité qui a déclenché un réveil chez lui. J'ai vraiment le goût d'essayer de ne pas laisser la CAQ avoir un député de plus.

Souvent et encore présenté commeex-néonazi repenti, M. Fiset se dit à l'aise avec l'étiquette.

Je ne peux pas me débarrasser de ça. C'est mon passé et ç'a influencé tout ce que je suis et ce que je vais être. C'est sûr que je suis encore l'ex-néonazi repenti, mais je ne suis pas juste ça, a-t-il souligné.

Il dit notamment entretenir une passion pour l'agriculture. Il aimerait contribuer au développement d'une plateforme agricole beaucoup plus durable pour le Québec.

Québec

Politique provinciale