•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections fédérales : coup d'oeil sur les circonscriptions manitobaines

James et Bezan et Daniel Vandal.

Le conservateur James Bezan (à gauche) et le libéral Daniel Vandal (à droite), deux des députés manitobains élus en 2015.

Photo : La Presse canadienne / Radio-Canada

Sylviane Lanthier
Gavin Boutroy

Trans Mountain, taxe carbone, affaire SNC Lavalin... De quoi seront faites les élections fédérales? Le premier ministre Justin trudeau a déclenché, mercredi, la campagne électorale. Pour les Manitobains, elle survient au lendemain d’une élection provinciale.

L’analyste politique Michel Lagacé le dit en boutade : il souhaite que « les Manitobains puissent se donner au moins 48 heures pour faire la transition » entre deux campagnes : celle qui vient de se terminer et celle qui débute.

Les Manitobains, comme les autres Canadiens, iront aux urnes le 21 octobre pour choisir les 14 députés qui les représenteront à Ottawa au cours des quatre prochaines années.

La lutte qui s’annonce, selon Michel Lagacé, sera « assez intéressante à voir » dans la province. D’abord, parce que les libéraux sont ceux qui ont le plus à perdre. Ensuite, parce que les Manitobains seront peut-être moins enclins à s’engager dans une nouvelle campagne, « surtout les bénévoles » précise-t-il, qui sortent tout juste d’une élection.

Parce qu'en 2015 les libéraux ont tellement bien réussi, ils ne peuvent que perdre des sièges au Manitoba, et les conservateurs vont travailler très fort pour regagner ces sièges.

Michel Lagacé, analyste politique

Plusieurs des grands débats nationaux qui s’annoncent sont peut-être moins ancrés au Manitoba, comme celui sur les oléoducs.

Justin Trudeau salue le public dans l'embrasure d'un autobus durant la campagne électorale de 2015.

Justin Trudeau durant la campagne électorale de 2015.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Mais ce qui peut distinguer la campagne en cours de celle de 2015, c’est aussi que les troupes de Justin Trudeau ne bénéficieront plus de l’aura de fraîcheur qui les caractérisait. « En 2015, les gens voulaient du changement et en avaient assez du gouvernement en place. Trudeau avait fait une campagne extraordinaire qui montre qu’une campagne pouvait faire la différence », affirme M" Lagacé.

Écoutez l’entrevue de Michel Lagacé au 6 à 9.

2019 pourrait être plus difficile : « Il n’y aura pas l’optimisme et l’enthousiasme qu’on a vus en 2015. »

Au Manitoba, l’analyste estime que 2 ou 3 circonscriptions libérales « sont vulnérables parce qu’on n’a pas l’habitude de voir tant de libéraux élus au Manitoba. Pourront-ils récupérer en Ontario et au Québec ce qu’ils vont perdre ailleurs? »

Portrait des circonscriptions manitobaines

À la dissolution de la Chambre, les Manitobains étaient représentés à Ottawa par des députés provenant des trois grands partis.

  • Nombre de circonscriptions : 14
  • Députés libéraux : 8
  • Députés conservateurs : 4
  • Députés néo-démocrates : 2

Les sièges des conservateurs sont surtout situés en milieu rural. Les deux sièges détenus par le NPD sont dans le nord de la province et à Winnipeg. Les libéraux sont dominants à Winnipeg.

Qui sont les candidats confirmés?

En date du 11 septembre, le Parti conservateur du Canada et le Parti populaire du Canada sont les deux seuls à avoir confirmé tous leurs candidats au Manitoba.

Le député manitobain Steven Fletcher.

Steven Fletcher a fait partie du cabinet de Stephen Harper avant d'être élu député au Manitoba sous les conservateurs. Il se présente cette fois-ci sous la bannière du Parti populaire de Maxime Bernier.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Les libéraux doivent encore inscrire leurs candidats pour Brandon–Souris et Dauphin–Swan River–Neepawa.

Le NPD recherche 7 candidats, dans Brandon–Souris, Dauphin–Swan River–Neepawa, Portage–Lisgar, Provencher, Saint-Boniface–Saint-Vital, Winnipeg-Sud et Winnipeg-Centre-Sud.

Le Parti vert du Canada a 13 candidats; il lui reste à confirmer un candidat pour Elmwood–Transcona.

Sur l'ensemble du pays

À la fin de la 42e législature, le Parti libéral comptait 177 députés, le Parti conservateur, 95, le Nouveau Parti démocratique, 39, le Bloc québécois, 10, et le Parti vert, 2.

Le Parlement comptait aussi 8 députés indépendants, 1 député du Parti populaire du Canada (Maxime Bernier, qui a quitté le Parti conservateur), et 1 autre du Parti social démocratique (Erin Weir, expulsé du NPD).

Des dates à retenir

  • Débat des chefs en anglais : le lundi 7 octobre 2019, de 18 h à 20 h (HCA)
  • Débat des chefs en français : le jeudi 10 octobre 2019, de 19 h à 21 h (HCA)
  • Vote par anticipation : les 11, 12, 13 et 14 octobre, de 9 h à 21 h, au bureau de vote indiqué sur la carte d’information de l’électeur que les Canadiens recevront par la poste.
  • Jour de l’élection : le lundi 21 octobre. Tous les bureaux d’Élections Canada seront ouverts de 8 h 30 à 20 h 30 au Manitoba.

Consultez le site d’Élections Canada pour connaître les différentes façons de voter (Nouvelle fenêtre).

Notre dossier Élections Canada 2019

Manitoba

Politique fédérale