•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeune homme avec un passé criminel accusé de meurtre à Alma

Un homme menotté est encadré par deux policiers.

Jean-Léon Pinette-Hervieux s'est fait escorter par des policiers.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Radio-Canada

L’individu de 22 ans, qui serait à l’origine de l’agression mortelle perpétrée à Alma mardi après-midi, a comparu au palais de justice de cette même ville mercredi.

Jean-Léon Pinette-Hervieux est notamment accusé de meurtre au premier degré.

Il avait été arrêté peu de temps après l’attaque qui a coûté la vie à un homme de 46 ans.

Ce dernier a été agressé devant une résidence en rénovation se trouvant à proximité du Collège d’Alma.

Il s’affairait à restaurer le revêtement de la demeure avec deux autres hommes juste avant le drame.

L’un d’entre eux lui a prodigué les premiers soins, mais il n’a pas été en mesure de lui sauver la vie.

Selon la police, Jean-Léon Pinette-Hervieux aurait commis une première agression avant de s’en prendre au quadragénaire.

Il aurait alors blessé légèrement une autre personne à l’aide d’une arme blanche.

Un individu avec des antécédents

L’avocat de la défense a brièvement rencontré l'accusé avant l’audience.

Quand il s’est fait demander si son client était apte à comprendre pour quelle raison il était traduit en justice, Sébastien Talbot a affirmé qu’il n’a pas été capable de l’évaluer en seulement cinq, dix minutes.

Par contre, le juriste a précisé qu’à première vue, son client semblait correct.

Me Talbot a ensuite été questionné par rapport au casier judiciaire du jeune homme de 22 ans.

L’avocat a alors expliqué que par le passé, il s’était déjà retrouvé derrière les barreaux pour des voies de fait commis tantôt en détention tantôt à l’extérieur de la prison.

Il a soutenu que l’individu avait recouvré sa liberté récemment, sans entrer dans les détails.

Beaucoup de pain sur la planche pour les forces de l’ordre

Selon le sergent Hugues Beaulieu, les enquêteurs ont encore bien du travail à effectuer pour déterminer les circonstances exactes de l’agression mortelle, et ce, même si le présumé meurtrier a été épinglé rapidement.

Ce porte-parole de la Sûreté du Québec a souligné qu’ils doivent toujours rencontrer une multitude de témoins.

Il a ajouté que la SQ n’entend pas lésiner sur les moyens pour faire toute la lumière sur cet épisode de violence.

Il a mentionné que ce corps de police va mettre à contribution une kyrielle d’enquêteurs pour cumuler des preuves en lien avec cette affaire.

Saguenay–Lac-St-Jean

Justice et faits divers