•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections fédérales : les besoins en infrastructures au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie

Port de Matane

Port de Matane

Photo : Radio-Canada / Jberube

Laurie Dufresne

Les élus du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie sont nombreux à dresser une « liste d’épicerie » en matière d’infrastructures aux candidats des élections fédérales.

Routes, ports, complexes sportifs, couverture cellulaire... Ce ne sont pas les projets qui manquent dans l'Est-du-Québec.

Infrastructures portuaires

Pour le maire de Matane, Jérôme Landry, régler une fois pour toutes le dossier de la cession des ports fédéraux est prioritaire.

Il y a un montant de 163 millions qui était prévu pour [les ports de Matane, Cacouna, Rimouski et Gaspé]. Cependant, on constate qu'on va avoir besoin de beaucoup plus de sous pour être en mesure de mettre les ports aux besoins de 2019 et pour les 25 prochaines années.

Jérôme Landry, maire de Matane
Le premier ministre parle au micro devant ses collègues du provincial et du fédéral.

Le premier ministre Philippe Couillard était de passage à Matane en août 2018 pour confirmer la cession de quatre ports fédéraux à Québec.

Photo : Radio-Canada / Catherine Poisson

Le maire de Carleton-sur-Mer et préfet de la MRC d'Avignon, Mathieu Lapointe, soutient que plusieurs quais de sa région ont, eux aussi, besoin d'amour.

Il y a Nouvelle qui a des projets aussi avec le fédéral au niveau de son quai, pour transférer le quai à la Municipalité. Ça va nécessiter du financement. Des projets d'aménagement aussi autour du quai de Carleton-sur-Mer, souligne-t-il.

Notre dossier Élections Canada 2019

De son côté, le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, demande à ce que les candidats prennent position quant au traversier qui relie l'archipel à l’Île-du-Prince-Édouard.

Pour nous, c'est important que le gouvernement renouvelle un contrat à long terme avec le groupe CTMA, qu'on vienne sécuriser la traverse à l'année, et confirmer la construction d'un futur navire, affirme M. Lapierre.

Le CTMA Vacancier est accosté au port de Gaspé.

C'est le CTMA Vacancier qui assure actuellement les liaisons entre les îles de la Madeleine et le continent.

Photo : Radio-Canada

Routes et couverture cellulaire

La préfète de la MRC de la Matapédia Chantale Lavoie soutient elle aussi que ce sont les infrastructures de transport, comme la réfection du viaduc de Val-Brillant, qui sont en tête de liste des priorités.

Si on parle des infrastructures routières, des infrastructures au niveau de la téléphonie cellulaire, d'Internet haute vitesse, toutes ces préoccupations sont là. Au niveau fédéral, on sait qu'il y a tout le transport ferroviaire aussi qui rentre en ligne de compte, indique-t-elle.

Gros plan sur une voie ferrée. À l'arrière, on distingue une pelle mécanique.

Les travaux permettront de dévier la voie ferrée temporairement, afin d'assurer le libre passage du train, durant la construction d’une nouvelle structure ferroviaire à Val-Brillant.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Francis St-Pierre, maire de Saint-Anaclet-de-Lessard et préfet de la MRC Rimouski-Neigette, croit pour sa part que l’amélioration de la couverture cellulaire ne peut plus être repoussée à un autre mandat.

Quand l'électricité a été nationalisée, ils ont fait en sorte que tout le monde y ait accès peu importe où ils étaient. [...] À un moment donné, c'est des avancées qu'on n'a pas le choix de faire. Et ça coûtera ce que ça coûtera, mais ça le prend.

Francis St-Pierre, préfet de la MRC Rimouski-Neigette

Révision des programmes d'infrastructures

La mairesse de Rivière-du-Loup Sylvie Vignet croit que certains programmes d'infrastructures doivent être revus, et souhaite entendre les candidats de la circonscription Montmagny—L'Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup sur le sujet.

Je pense que ça va être intéressant de voir ce qu'ils pensent nous apporter dans les municipalités.

Sylvie Vignet, mairesse de Rivière-du-Loup
La Ville de Rivière-du-Loup.

La Ville de Rivière-du-Loup.

Photo : Radio-Canada

C'est sûr qu'on a d'énormes besoins, vous le savez, en projets en développement durable. On aimerait que le gouvernement fédéral s'implique de plus en plus avec les municipalités. Il y a toujours le programme sur la taxe sur l'essence qui est extrêmement important. Il y a des programmes qui se terminent qui devraient peut-être continuer, affirme-t-elle.

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 21 octobre.

Bas-Saint-Laurent

Politique fédérale