•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les repas communautaires de La Place attirent près de 1000 personnes en 5 mois

Doris Pépin et Robert Clément mettent de la soupe dans des bols derrière un ilôt de cuisine.

Doris Pépin et Robert Clément font partie de la vingtaine de bénévoles qui permettent de maintenir les activités offertes à La Place.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Tanya Neveu

Le local La Place à Ville-Marie a accueilli près de 1000 personnes dans le besoin à peine 5 mois après avoir ouvert les portes de sa cuisine.

Un groupe de bénévoles a créé La Place pour offrir des soupes populaires et des soirées cafés aux personnes vivant de l'insécurité alimentaire.

Pour la société, parce qu'on aime les gens. On veut que les gens de Ville-Marie voient qu'il y a encore du bon monde pour les aider.

Robert Clément, bénévole à La Place

Robert Clément et sa femme préparent soupes, sandwichs et desserts toutes les trois semaines.

Des bénévoles, il y en a plus d'une vingtaine pour maintenir les activités offertes à La Place. La plupart du temps, ils achètent eux-mêmes les ingrédients nécessaires pour préparer les repas comme en témoigne Doris Pépin.

Les soupes puis le dessert, c'est de bon coeur. Je le fais pour la population. En même temps, c'est beaucoup pour briser la solitude gens. Il y a des gens qui sont à 11h15 à la porte et ils attendent que ça ouvre, dit-elle.

Les besoins en chiffres

Depuis son ouverture, le 22 mars dernier, La Place a accueilli 475 personnes pour le dîner et 508 personnes en soirée, pour un café.

On sentait au niveau de la communauté qu'il y avait un besoin. On a parlé avec les travailleurs de milieu, avec les organismes communautaires et il y avait un besoin pour rassembler les gens, explique la responsable des communications, Mireille Lepage.

Les repas sont servis gratuitement. Une contribution volontaire est demandée.

Toutes les personnes qui viennent ici sont acceptées. Peu importe leur origine, leur religion. Peu importe leur statut social ou leur âge, ajoute Mireille Lepage.

Cet automne, La Place souhaite offrir le déjeuner tous les jeudis pour répondre aux besoins du milieu.

Abitibi–Témiscamingue

Engagement communautaire