•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les consommateurs de cannabis moins nombreux au Bas-Saint-Laurent qu'ailleurs au Québec

Un joint est passé de la main d'une personne à celle d'une autre devant un feu de camp.

Selon la plus récente enquête d'Éduc'alcool, les Bas-Laurentiens sont moins nombreux que les Québécois des autres régions à consommer du cannabis.

Photo : iStock

Marie-Christine Rioux

Les Bas-Laurentiens sont moins nombreux que les Québécois des autres régions à consommer du cannabis. C'est l'une des données que révèle la plus récente enquête d'Éduc'alcool sur les habitudes de consommation d'alcool et de cannabis dans la province.

Selon les résultats de l'enquête menée par la firme de sondages CROP en 2019 pour le compte d'Éduc'alcool, 12 % des Bas-Laurentiens consomment du cannabis comparativement à la proportion de 18 % pour l'ensemble du Québec.

21 % de ces consommateurs du Bas-Saint-Laurent jumellent leur consommation du cannabis à celle de l'alcool, ce qui représente une valeur moins élevée que la consommation moyenne québécoise qui s'élève à 24 %.

Les effets des deux substances ne s'additionnent pas, ils se multiplient. Ce n'est pas comme 3 + 3 = 6, c'est plus comme 3 x 3 = 9.

Hubert Sacy, directeur d'Éduc' Alcool

Le directeur d'Éduc' Alcool, Hubert Sacy, salue la faible proportion de Bas-Laurentiens qui mélangent alcool et cannabis.

Un homme tient un joint et vient de prendre une bouffée de cannabis.

Les consommateurs de cannabis bas-laurentiens sont moins nombreux que les Québécois, en moyenne, à mélanger cannabis et alcool.

Photo : CBC

Ce type d'enquête est menée chaque deux ans.

Le recensement de données concernant la consommation de cannabis mélangée à de l'alcool est toutefois nouveau cette année.

Bon respect de la limite de consommation d'alcool recommandée

Les résidents du Bas-Saint-Laurent sont aussi plus nombreux à respecter les limites de consommation d'alcool recommandées par Éduc'alcool.

Ces limites sont de deux consommations par jour pour les femmes et de trois pour les hommes.

Des verres de bières, de pâle à foncée, sont alignés sur un comptoir.

Les résidents du Bas-Saint-Laurent sont légèrement moins nombreux que la moyenne provinciale à consommer de l'alcool de façon excessive.

Photo : iStock

Un peu plus d'un Bas-Laurentien sur deux (52 %) affirme avoir consommé de l'alcool de manière excessive au moins une fois au cours de la dernière année. Une valeur inférieure à la moyenne québécoise qui se situe à 55 %.

Moins responsables au volant

L'étude révèle aussi que les Bas-Laurentiens sont légèrement plus enclins que la moyenne des Québécois à prendre le volant après voir consommé de l'alcool au-dessus de la limite permise.

Des clés de voiture à côté d'un verre d'alcool.

Près d'un Bas-Laurentien sondé sur 10 affirme avoir conduit son véhicule alors qu'il avait consommé de l'alcool au-dessus de la limite permise.

Photo : iStock

9 % des résidents sondés affirment avoir conduit un véhicule avec les facultés affaiblies, alors qu'à l'échelle provinciale, 8 % des Québécois sondés affirment l'avoir fait.

Ce n'est pas vraiment très surprenant quand on constate qu'il y a à peine un conducteur sur cinq qui a traversé un barrage policier qui contrôlait l'alcool au volant au cours de la dernière année.

Hubert Sacy, directeur d'Éduc' Alcool

L'étude d'Éduc'alcool a été menée auprès d'un minimum de 350 répondants par région du Québec.

Il s'agit du plus grand échantillon jamais utilisé pour ce type de sondage mené pour le compte de l'organisme.

Les participants ont répondu au sondage sur le web et par téléphone.

Bas-Saint-Laurent

Cannabis