•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le communautaire en soutien aux écoles pour l'éducation sexuelle

Le doigt levé d'une étudiante en classe.

Les élèves seraient moins gênés de poser des questions aux intervenants du milieu communautaire qu'à leur enseignant.

Photo : Getty Images / Yuri

Radio-Canada

Six organismes communautaires de l'Estrie lancent un document d'aide à la planification d'activités sexo-éducatives destiné au milieu scolaire.

Cette initiative est en lien avec le retour des cours d'éducation à la sexualité dans les écoles. Le nombre d’heures dédiées à ces cours va de cinq à 15 par année en fonction du degré scolaire.

Le milieu communautaire travaille sur le projet depuis un an. On y présente tous les organismes ainsi que les services qu'ils offrent pour aider les écoles à mieux planifier le tout, donne en exemple la sexologue et intervenante chez IRIS Estrie, Louise Lelièvre.

Les organismes veulent faire reconnaître leur expertise dans le domaine et rappellent l'importance de faire appel à des professionnels pour aborder la sexualité avec les jeunes.

La collaboration entre les professionnels du milieu scolaire, les infirmières scolaires, les intervenants qui sont là et ceux du milieu communautaire, tout ce beau monde, ça peut faire la différence auprès des jeunes. Ça diversifie aussi les activités. Il y a des jeunes qui, avec leur enseignant, vont être gênés de poser des questions. Alors qu'avec quelqu'un de l'extérieur, moi je le vois sur le terrain, j'ai une bonne réponse des jeunes. En général, c'est bien apprécié, soutient Louise Lelièvre.

Cette dernière rappelle que le milieu communautaire estrien compte de nombreuses ressources capables de soutenir les écoles. On est chanceux, il y a des organismes qui font des ateliers depuis des années en milieu scolaire ou auprès des jeunes. Des organismes qui existent depuis 10, 12, 15 et même 30 ans. L'expertise de certains thèmes en lien avec l'éducation à la sexualité, on la détient.

Les organismes veulent également plus de ressources financières pour mener à bien leur mission. Les demandes ne font qu'augmenter. On a tous remarqué cette hausse des demandes dans la dernière année. Ça va continuer. Il faudra trouver une solution, dit Mme Lelièvre.

Les organismes membres du regroupement derrière le document d'aide à la planification d'activités sexo-éducatives

  • Bulle & Baluchon
  • GRIS Estrie
  • CALACS Agression Estrie
  • IRIS Estrie
  • SOS Grossesse
  • Arrimage Estrie

Estrie

Éducation