•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avenir du casino : Charlevoix demande à Legault d'intervenir pour éviter le pire

Élus, entrepreneurs et citoyens se mobilisent pour l'avenir du casino de Charlevoix.

Photo : Radio-Canada

Fanny Samson

Les élus, entrepreneurs et citoyens de Charlevoix demandent au gouvernement de revoir son plan de bonification du Salon de jeux de Québec. Non seulement ils veulent que François Legault abandonne le projet, mais ils exigent des actions pour le développement économique de leur région.

Le gouvernement du Québec n'a pas encore révélé l'étude d'impact sur la transformation du Salon de jeux de Québec, un changement qui passerait par un déménagement ou la création d'un casino dans la capitale.

Le maire de La Malbaie, Michel Couturier, a présenté aux dizaines de personnes réunies mercredi une vidéo dans laquelle François Legault s'engage à faire marche arrière si un tel projet nuit à la région.

Ce n’est pas vrai que la province de Québec peut se développer seulement par Gatineau, Montréal ou Québec ou Chicoutimi, et c’est le premier ministre qui le dit lui-même, et ils nous on dit deux choses dans cette vidéo, souligne-t-il.

La tension est de plus en plus grande à l’intérieur des murs du casino. Les gens sont préoccupés, inquiets, se demandent ce que l’avenir leur réserve. Ce qu’on veut, c’est cesser toute cette incertitude.

Sylvie Pelletier, présidente du syndicat CNS

Selon une étude commandée sa municipalité, la transformation du Salon de jeux de Québec pourrait engendrer des pertes de revenus de près de 13 millions de dollars.

Si les élus demandent des réponses depuis des mois au premier ministre, ils attendent toujours. Ce qu’on veut c’est une réponse, et une réponse claire, soutient Sylvie Pelletier, la présidente du syndicat CSN qui représente environ la moitié des employés du casino de Charlevoix.

Le préfet de Charlevoix-Est, Sylvain Tremblay, s'est adressé directement au premier ministre en lui rappelant qu'il avait misé durant sa campagne électorale sur les régions.

Si vous voulez faire des investissements supplémentaires dans Loto-Québec, investissez dans Charlevoix. Il y en a un casino dans la Capitale-Nationale, il est ici dans Charlevoix, souligne-t-il.

Il a aussi rappelé que Legault voulait augmenter le tourisme international dans plusieurs régions du Québec et que Charlevoix était l'une de ses cibles.

Québec n'a pas besoin d'un casino

Michel Couturier soutient que la capitale n'a pas besoin d'un casino et que la pénurie de main-d'oeuvre empêcherait un bon roulement d'un futur casino.

Ce n’est pas parce qu’on se plaint, c’est parce qu’on est capable de recevoir les gens, on fait partie de la capitale nationale. Québec n’a pas besoin d’un casino, l’économie va très bien. Ils ne savent plus où trouver de l’emploi pour les entreprises qui opèrent, soulève-t-il.

Les élus, les entrepreneurs et les syndicats invitent le premier ministre François Legault à visiter la région et à proposer des actions claires pour le développement économique.

Le casino de Charlevoix en chiffres

  • 268 emplois
  • 13,2 millions de masse salariale
  • Près d'un million de visiteurs

Québec

Tourisme