•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3e lien : Lehouillier invité à prendre plus souvent le traversier

Traversier au quai de Québec.

Gilles Lehouillier devrait prendre plus souvent le traversier et débarquer au quai de Québec, estime Sol Zanetti.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Tremblay

Alain Rochefort

Une opposition forte au projet de troisième lien se trouve bel et bien à Québec. Gilles Lehouillier est invité à prendre plus souvent le traversier pour le constater, estime Sol Zanetti.

Le député solidaire de Jean-Lesage a réagi ainsi aux propos du maire de Lévis, qui dénonce la parution d’un article du quotidien La Presse, dans lequel on soulève l'idée que la construction d’un troisième lien nuirait à la protection du bar rayé, une espèce en péril.

Pour Lehouillier, ce reportage démontre qu’une « petite élite montréalaise » tente de faire dérailler le projet d'un tunnel sous le fleuve Saint-Laurent près de l'île d'Orléans.

Le maire soutient que la protection de ce poisson n'est pas un enjeu incontournable, qu’il n’y a pas réellement d'opposition au projet, seulement des organismes qui tentent sans trop de succès de soulever une minorité avec quelques manifestations « ratées ».

« Le maire Lehouillier devrait prendre un peu plus souvent le traversier pour voir qu'est-ce qui se passe vraiment à Québec », a commenté mardi Sol Zanetti, qui incarne l'opposition au troisième lien à Québec.

L'opposition au 3e lien, elle est à Québec. Il y a des élus qui sont contre. Il y a beaucoup de gens qui sont contre.

Sol Zanetti, député de Jean-Lesage
Plan moyen de M. Zanetti, devant des micros.

Sol Zanetti, député solidaire de Jean-Lesage

Photo : Radio-Canada

« Des propos d’un autre siècle »

Gilles Lehouillier a également affirmé lundi que l’automobile est « roi et maître » dans la grande région de Québec.

Est-ce que vous pensez que demain matin les gens vont arrêter de prendre leur auto?

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Des propos que Sol Zanetti qualifie de populistes et d’une autre époque.

« Le maire Lehouillier a dit qu’il fallait investir dans l’automobile parce que le transport en commun est en déclin. Je ne sais pas à quel siècle il vit. Je ne sais pas s’il réalise ce qui est en train de se passer, l’ampleur des changements qu’on doit apporter à nos modes de vie pour lutter contre les changements climatiques ».

Il a vraiment une pensée des années 70, prise dans le 20e siècle, et puis c’est très désolant pour un maire d'une ville importante comme Lévis.

Sol Zanetti, député de Jean-Lesage
Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Un grain de sel

Dans les bureaux d'Accès transports viables, organisme défavorable au projet de troisième lien, on prend les attaques du maire Lehouillier avec un grain de sel.

« La réaction de monsieur Lehouillier, d'attaquer les personnes, d'attaquer une certaine élite, moi, je le reçois comme un sentiment de panique. J'ai l'impression qu'on est à court d'arguments. On n’a trouvé aucun expert qui appuie ce projet-là », soutient Étienne Grandmont, directeur général de l’organisation.

Avec les informations de Marc-Antoine Lavoie

Québec

Politique provinciale