•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveaux rôles municipaux : la valeur des propriétés bondit de 13,7 % à Montréal

Une personne de dos regarde des maisons à vendre.

Les nouveaux rôles municipaux serviront entre autres à calculer les taxes foncières.

Photo : Associated Press

Radio-Canada

La Ville de Montréal a dévoilé mercredi de nouveaux rôles municipaux pour les années 2020, 2021 et 2022. En fonction de ces nouvelles dispositions – qui entreront en vigueur le 1er janvier prochain –, la valeur des propriétés de la métropole grimpera de 13,7 %. L'administration assure toutefois que la hausse de taxes sera restreinte à 2 % en moyenne.

Le rôle municipal n'est toutefois pas lié directement aux taxes municipales. Il sert plutôt de base pour calculer ces hausses de taxes, dont l'augmentation s'effectue « à un rythme comparable à l'inflation », précise l'administration Plante dans un document présenté mercredi.

Selon Benoit Dorais, président du comité exécutif de la Ville de Montréal, l'administration restreindra les hausses de taxes municipales à 2 % en moyenne au cours des prochaines années.

Les nouveaux rôles n'augmentent pas les revenus de la Ville, a-t-il déclaré à plusieurs reprises lors d'un point de presse donné en fin d'avant-midi.

Toujours selon M. Dorais, « le marché immobilier se porte très bien à Montréal », et si cela est « globalement une bonne nouvelle », la hausse du prix des résidences « vient avec des préoccupations », notamment pour les moins bien nantis.

Voilà pourquoi, a poursuivi Benoit Dorais, l'administration Plante poursuit les travaux en vue de la construction de 12 000 logements sociaux.

L'habitation est une priorité de notre administration; nous voulons une métropole inclusive et abordable, et nous voulons nous assurer [qu'elle est véritablement abordable], a soutenu le président du comité exécutif.

Des hausses en dents de scie

Par ailleurs, au cours des 13 dernières années, la hausse de la valeur des propriétés a largement varié, allant de 39,6 % pour les rôles entrés en vigueur en 2007 à 6,2 % pour ceux qui s'appliquent depuis 2017.

Pour établir ces nouveaux rôles municipaux, qui serviront à effectuer l'évaluation foncière, la Ville dit s'appuyer sur près de 31 000 transactions immobilières réalisées en 2018, en plus d'avoir recueilli des données à propos de plus de 34 000 propriétés à revenus, entre autres sources d'information.

Toujours selon la Ville, deux facteurs contribuent à la croissance des rôles municipaux, soit la croissance du parc immobilier (construction de bâtiments neufs et rénovation de bâtiments existants) et l'évolution des valeurs immobilières (variation de valeur des immeubles sur le marché).

C'est dans les arrondissements de Beaconsfield, de Mont-Royal, de Kirkland et de Westmount qu'on enregistre les hausses les plus fortes. La croissance la plus faible a été enregistrée dans Senneville, sur L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève, à Montréal-Nord, à Saint-Léonard, à Anjou et à Rivières-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Fiscalité