•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des psychiatres révèlent des problèmes de sécurité à l'Hôpital pour enfants Jim-Pattison

Vue de la façade de l'hôpital Jim-Pattison.

La construction de l'hôpital s'est achevée au printemps.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Construit au coût de 284 millions de dollars, l’Hôpital pour enfants Jim-Pattison, à Saskatoon, est sur le point d’ouvrir ses portes, mais un groupe de psychiatres estime que l’aile psychiatrique de l’établissement présente de nombreux risques pour la sécurité des patients.

Dans une lettre adressée à l’Autorité de la santé de la Saskatchewan et obtenue par CBC, le groupe indique notamment que des équipements dangereux sont rangés dans des armoires non verrouillées. De plus, les portes des chambres sont installées à l’intérieur des unités, ce qui pourrait permettre à un patient de s’y barricader, de prendre quelqu'un en otage ou encore de se suicider, selon le groupe.

Autres problèmes notés par les psychiatres :

  • L’hôpital n’a pas conçu de poste pour les gardes de sécurité.

  • La visibilité entre les postes de soins infirmiers et la plupart des chambres est mauvaise.

  • Les balustrades en verre dans l’aire de jeu pour enfants sont trop basses, ce qui permet aux jeunes patients de grimper dessus.

  • Les bouches d’aération au plafond et d’autres accessoires dans les chambres peuvent facilement supporter le poids d’un enfant ou d’un adulte qui voudrait s’y suspendre.

Ça ne devrait pas être comme ça. C’est une situation très dangereuse pour le patient, mais aussi pour le personnel de l’hôpital. Il faut que ce soit corrigé, estime le Dr Yanbo Zhang, qui représente la Saskatchewan au sein de l’Association des psychiatres du Canada. Il ne fait cependant pas partie du groupe à l’origine de la lettre.

Une chambre d'hôpital avec un lit.

Le groupe de psychiatres à l'origine de la lettre adressée à l'Autorité de la santé de la Saskatchewan a visité l'établissement avant son inauguration officielle, la semaine dernière.

Photo : Radio-Canada / Olivier Férapie

Incompréhension

Un professeur associé à l’Université de la Saskatchewan et expert en prévention du suicide, Jack Hicks, est abasourdi par les problèmes révélés par le groupe de psychiatres à l’intérieur de l’Hôpital pour enfants.

C’est alarmant d’apprendre que, en 2019, une nouvelle installation comme celle-ci est construite sans qu’on n'ait pris en compte ces risques. C’est inexcusable, affirme-t-il.

À son avis, la situation est préoccupante, parce que la Saskatchewan a l’un des taux de suicide les plus élevés au pays.

Il faut féliciter les médecins de s’être exprimés si clairement. On ne peut maintenant qu’espérer que les responsables prendront les mesures appropriées, poursuit-il.

Un corridor d'un hôpital avec des chambres.

Des psychiatres estiment qu'il est imprudent d'avoir installé les portes à l'intérieur des chambres.

Photo : Don Somers

Consultations menées

Pour sa part, l’Autorité de la santé de la Saskatchewan souligne, dans une déclaration écrite, qu’elle a mené de vastes consultations pour s’informer des meilleures pratiques.

Elle insiste sur le fait que le matériel potentiellement dangereux pour les patients sera placé à un endroit où ces derniers ne pourront y accéder.

L’Autorité de la santé de la Saskatchewan confirme aussi qu’elle rencontrera les auteurs de la lettre pour s’assurer que la sécurité des patients et des travailleurs est adéquate.

Des enfants et des adultes coupent un ruban avec d'une grande paire de ciseaux pour marquer l'inauguration de l'hôpital.

Plusieurs dignitaires ont pris part à l’inauguration de l'Hôpital pour enfants la semaine dernière, dont (en costume de la gauche vers la droite) le ministre de la Santé, Jim Reiter, le milliardaire Jim Pattison et le premier ministre Scot Moe.

Photo : Radio-Canada

La semaine dernière, des centaines de personnes s’étaient rendues à l’Hôpital pour enfants Jim-Pattison pour son inauguration.

Il accueillera ses premiers patients le 29 septembre.

Avec les informations de Jason Warick, CBC News

Saskatchewan

Établissement de santé