•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compostage : discussions entre Matane et la Haute-Gaspésie

Les deux bacs sont l'un à côté de l'autre en attendant le camion de collecte.

Deux bacs bruns au bord de la rue.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Joane Bérubé

La MRC de la Haute-Gaspésie et Matane pourraient se regrouper pour gérer leurs matières compostables.

La Ville de Matane qui a, pendant un certain temps, envisagé un projet de cogénération des déchets organiques, travaille désormais sur un projet de plateforme de compostage.

Le préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier, explique que la MRC pourrait se joindre au projet. Il y a une ouverture en Haute-Gaspésie pour faire affaire avec eux [la Ville de Matane] étant donné que nous utilisons déjà le site d’enfouissement. Je pense que nous aurions un scénario gagnant.

La MRC pourrait ainsi devenir un client de la plateforme de compostage de Matane.

Il ne sera plus possible d’ici 2022 d’enfouir des matières putrescibles dans un site d’enfouissement. L’échéance prévue à l’origine pour 2020 a été repoussée de deux ans afin de permettre aux retardataires de se conformer aux exigences de la loi.

Les élus ont jusqu’au 30 septembre 2019 pour soumettre un avant-projet au Programme de traitement des matières organiques du ministère du Développement durable. Le projet final devra être déposé avant la fin de l'année.

Nouvel appel d'offres pour la collecte des déchets

Par ailleurs, la MRC n’a pas jugé bon de prolonger son contrat avec Exploitation Jaffa comme le lui permettait l’entente signée il y a trois ans.

La MRC a préféré lancer un nouvel appel d’offres de sept ans pour la collecte et la récupération de ses matières résiduelles.

Un homme s'apprête à vider un bac d'ordures dans le camion.

Collecte des ordures (archives)

Photo : Radio-Canada

La MRC estime que la durée du prochain contrat pourrait lui faire réaliser des économies. Le préfet souligne que le contrat d’utilisation du Lieu d’enfouissement technique de Matane se terminera aussi dans sept ans.

Les déchets de la Haute-Gaspésie sont dirigés vers Matane depuis 2014, ils étaient auparavant transportés jusqu’à Rivière-du-Loup.

Une fermeture qui tarde

Même si l’exploitation complète du site d’enfouissement de Sainte-Anne-des-Monts a cessé en janvier 2009, la fermeture du site n’a toujours pas été entérinée par le ministère de l’Environnement.

Des travaux de restauration ont bel et bien été effectués, mais le ministère considère que trois pentes, dont l’inclinaison est supérieure à 30 %, ne répondent pas aux critères de réhabilitation du site.

La MRC souhaiterait régler ce dossier et entend faire valoir ses arguments. Dans la loi des années passées, souligne Allen Cormier, ça aurait été accepté et acceptable et de toute façon, la végétation est de retour, il y a de la pelouse, des arbres et on est convaincu que le site pourra être fermé dans les meilleurs délais. Reste à convaincre le ministère de l’Environnement.

La MRC veut éviter d’investir encore 30 000 $ à 40 000 $ dans des travaux qui repousseraient encore d’un an la fermeture définitive du site.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Matières résiduelles