•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Résidents subventionnés : les propriétaires d’établissements privés des CUPR reviennent à la charge

Une main d'homme tient la main d'une femme âgée tenant une canne.

À l’heure actuelle, les CUPR subventionnent 450 personnes à raison de 55 $ par jour (archives).

Photo : Getty Images / Dean Mitchell

Denis Babin

L’Association des propriétaires de résidences privées de Prescott-Russell demande de nouveau au gouvernement régional d'augmenter la subvention quotidienne permettant aux personnes à faible revenu de se loger.

L’augmentation demandée s’élèverait à 3 % à compter de 2020. Initialement, une majoration de 1,5 % de la subvention avait été prévue au budget des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) pour l’année en cours.

Toutefois, à la suite des compressions annoncées par le gouvernement de Doug Ford plus tôt cette année, les maires des CUPR ont finalement fait marche arrière.

Nous croyons qu’une augmentation de 3 % serait juste et raisonnable dans les circonstances. […] [Ce sont] 2 % pour l’augmentation […] du coût de la vie et 1 % pour le manque à gagner de 2019, a indiqué Normand Tremblay, propriétaire de résidences à Hawkesbury.

Normand Tremblay assis derrière un micro lors d'une réunion.

Normand Tremblay, propriétaire de résidences à Hawkesbury.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Pour les résidences comme les miennes qui vivent strictement de [personnes] subventionnées, le manque à gagner, lorsque nous n’avons pas d’augmentation, ça veut dire qu’on prend un recul, et ce recul-là, on ne peut pas le récupérer nulle part, a ajouté M. Tremblay

L’Association propose donc aux CUPR d’indexer l’indemnité quotidienne au coût de la vie. Cette demande des propriétaires de résidences privées a été accueillie tièdement par le maire de Casselman, Daniel Lafleur.

Le gouvernement provincial […] coupe nos budgets. Alors, il faut réviser nos [propres] budgets. Les Comtés unis, ce n’est pas une vache à lait […]. Le 3 %, je trouve que c’est une hausse assez élevée. […] J’ai un peu de misère avec ça, a indiqué ce dernier.

M. Desjardins écoute des intervenants durant la réunion publique.

Le maire de la Cité de Clarence-Rockland, Guy Desjardins (archives).

Photo : Radio-Canada

Ce n’est pas parce que la province sabre ses dépenses que les CUPR doivent nécessairement l’imiter, a répliqué le maire de la Cité de Clarence-Rockland, Guy Desjardins, qui a lui-même été autrefois propriétaire d’une résidence privée.

Si ces [résidences-là] font [faillite] ou ferment [leurs] portes, où [vont-ils] aller ces gens-là? […] On ne peut pas les laisser sur la rue.

Guy Desjardins, maire de Clarence-Rockland

55 $ par jour pour 450 personnes

La trésorière des CUPR, Julie Ménard-Brault, y est allée d’une mise en garde. Cette contribution quotidienne, a-t-elle rappelé, n’est pas entièrement couverte par la province.

Une hausse de 3 % représente 1,65 $ de plus par jour par résident subventionné. Ces nouvelles dépenses totaliseraient un peu plus de 270 000 $ sur une base annuelle.

Si on augmente [la subvention quotidienne], ça va venir 100 % des [contribuables]. C’est quelque chose qu’il ne faut pas oublier […] si on veut limiter l’augmentation du taux de taxe. Si on augmente la subvention, ça va peut-être vouloir dire [que nous allons] être obligés d’aider moins de gens, a-t-elle expliqué.

À l’heure actuelle, les CUPR subventionnent 450 personnes à raison de 55 $ par jour. Les maires vont revisiter la question lors des discussions préliminaires sur le budget qui auront lieu au mois d’octobre.

Ottawa-Gatineau

Services aux citoyens