•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle installation du CPE Fleur et miel sera construite à Rouyn-Noranda

La cour extérieure d'une garderie.

Le CPE Fleur et Miel du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue (archives)

Photo : Radio-Canada / Émilie Parent-Bouchard

Annie-Claude Luneau

Une nouvelle installation du Centre de la petite enfance (CPE) Fleur et miel sera construite à Rouyn-Noranda.

Il s'agit d'un projet d'un million de dollars, en partenariat avec l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT).

La nouvelle garderie de 42 places sera ouverte au public, mais donnera la priorité aux étudiants et au personnel de l'UQAT.

La directrice générale du CPE Fleur et miel, Sylvie Morneau, explique que son CPE a obtenu ces places en 2012.

Avec le nouveau ministre, lorsqu’on avait eu un projet d'accepté, nous devions nous commettre finalement, de nommer au ministère si on souhaitait conserver les places ou pas. À partir de là, avoir un échéancier, alors on a deux ans pour développer le projet. À l'automne 2019, c'est mettre en place tout ça, donc architectes, ingénieurs vont travailler le projet, explique-t-elle.

Des étudiants-parents

L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue compte plus de 5600 étudiants à temps plein ou temps partiel, et plusieurs de ces étudiants sont aussi des parents.

Une affiche de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Paquin

L'arrivée d'un Centre de la petite enfance sur place pourrait faciliter le retour de certains jeunes parents sur les bancs d'école.

Le recteur de l'UQAT, Denis Martel, travaille sur ce dossier depuis plusieurs mois.

Ça serait intéressant d'avoir une garderie où le personnel, entre autres les étudiants de l'UQAT, pourraient avoir un accès privilégié, parce que c'est une dimension importante, on sait que de plus en plus nos effectifs étudiants ont à composer avec une réalité étude-famille-travail, avance-t-il.

Abitibi–Témiscamingue

Enfance