•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les enfants peuvent jouer en sécurité dans la moitié des rues de Nédélec

Des enfants et des mamans jouent dans la rue, des craies de marelle posées au sol.

Les enfants peuvent maintenant jouer dans la rue de façon sécuritaire à Nédélec.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Tanya Neveu

La petite municipalité de Nédélec au Témiscamingue adhère au programme « Dans ma rue, on joue ! » Il s'agit d'un projet déployé dans plusieurs municipalités du Québec qui identifie une des rues où les enfants et adultes peuvent jouer librement en toute sécurité.

À Nédélec, il y a au total cinq rues. Deux sont maintenant inscrites au programme « Dans ma rue, on joue!»

Le projet a été initié en 2016 par la Ville de Beloeil pour encourager les jeux libres dans les rues, en toute sécurité. Depuis, d'autres municipalités y adhèrent comme celle de Nédélec.

On a adapté notre réglementation pour permettre de jouer dans la rue. Ça nous a aussi demandé d'adapter la signalisation. Nous avons ajouté des panneaux pour dire «Dans ma rue, on joue» et on a créé un code de conduite, explique la mairesse, Lyne Ash.

Une affiche montre un pictogramme d'adulte et d'enfant jouant avec un ballon et porte la mention «Ralentissez, jeux libres autorisés sur cette rue».

Des affiches ont été posées afin de signaler que les rues sont dédiées au jeu.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

La municipalité de Nédélec compte tout près de 400 résidents. Des craies et des cordes à danser ont été mises à la disposition des enfants.

Le conseil prône la cohabitation entre les automobilistes et les utilisateurs. On a quand même beaucoup de jeunes familles qui viennent s'installer à Nédélec pour la tranquillité et la facilité d'élever leurs enfants. C'est important pour nous de leur offrir un cadre sécuritaire, ajoute la mairesse.

Initiative approuvée par les résidents

Les parents saluent le projet, comme en témoigne Julie Robitaille, mère de cinq enfants.

Je trouve ça important! Il y a des enfants qui se promènent en vélo, en boîte à savon, en skateboard. Je trouvais ça important pour la sécurité des enfants, dit-elle.

La municipalité souhaite pousser le projet encore plus loin en aménageant une autre rue dédiée à des courses de boîtes à savon.

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale