•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles mesures pour prévenir les suicides dans le métro de Toronto

Un wagon du métro de Toronto

Un wagon du métro de Toronto

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Pour changer son approche envers la prévention du suicide, la CTT veut notamment mettre à jour les affiches qui orientent les personnes en détresse vers les lignes d’aides spécialisées en prévention du suicide.

Les passagers seront aussi mis à contribution, la CTT souhaite leur donner les connaissances nécessaires pour venir en aide à un individu pensant mettre fin à ses jours.

Si la CTT dénote en moyenne 20 tentatives de suicide sur son réseau par année, c’est environ le double qui a été rapporté jusqu'à maintenant en 2019.

Une hausse qui inquiète les dirigeants de la CTT.

John O’Grady, directeur de la sécurité du public, affirme qu’il est temps pour la CTT de sortir de son mutisme sur le suicide, malgré les craintes que d’en parler pourrait inciter plus de gens à passer à l’acte.

Nous sommes inquiets d’une telle possibilité, mais nous ne pouvons pas rien faire non plus, a affirmé le directeur de la sécurité du public à la CTT dans une entrevue avec la CBC.

Un comité d’experts étudie aussi la possibilité d’installer des barrières physiques dans les stations de métro. La dernière étude de faisabilité de ce projet date d’il y a 15 ans.

Le suicide préoccupe aussi Metrolinx

Plus tôt cette année, la société Metrolinx, responsable des autobus et des trains GO en banlieue de Toronto, a mis en place un groupe de travail sur la prévention du suicide.

Ce comité travaille sur une réforme des pratiques de prévention au sein de Metrolinx. Ces stratégies seront dévoilées plus tard cette année, selon le blogue officiel de la compagnie de transport.

Metrolinx affirme aussi avoir amorcé le débat pour éliminer la honte de parler du suicide.

Avec les informations de CBC

Toronto

Santé physique et mentale