•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidents réclament un meilleur service cellulaire, après le passage de Dorian

Une antenne de téléphonie cellulaire

Une tour cellulaire.

Photo : Radio-Canada / Philippe Moulier

Radio-Canada

Plusieurs résidents disent ne pas avoir été en mesure d'appeler, d'envoyer des textos ou d'utiliser les données cellulaires à cause de Dorian, et ce, pendant quelques jours après le passage de la tempête sur la province.

Des résidents sont mécontents. Ils aimeraient qu'on leur explique pourquoi ils n'ont pas été en mesure d'utiliser les fonctions essentielles de leur téléphone intelligent durant le passage de Dorian.

Les dégâts ont été sévères pour les provinces de l'Atlantique, particulièrement en Nouvelle-Écosse.

Un camion et des monteurs de ligne dans une rue d'Halifax jonchée de débris d'arbres.

La tempête Dorian a fait tomber des branches et des arbres sur des fils électriques, plongeant dans le noir près d'un demi-million de foyers dans les Maritimes.

Photo : Radio-Canada / Peter Dawson

Plusieurs résidents n'ont pas été en mesure de prendre des nouvelles de leur famille ou de leurs amis et n'ont pas été capables de vérifier les consignes des autorités sur Internet durant la tempête.

Coralyn Fraser fait partie de ceux qui ont été surpris de l'inefficacité de leur service téléphonique ces derniers jours.

Au mieux, j'ai dû recevoir un texto, plusieurs heures après [qu'il ait été envoyé]. Mes appels n'étaient pas fonctionnels et je ne crois pas que je reçois encore beaucoup d'appels [sur mon téléphone], dit Mme Fraser.

Coralyn Fraser.

Coralyn Fraser n'est pas contente de ne pas avoir été en mesure d'utiliser son téléphone cellulaire durant la tempête Dorian.

Photo :  CBC / Paul Palmeter

Elle fait partie des nombreux clients dans la région de Darmouth qui se plaignent ces jours-ci.

Mme Fraser raconte que son toit s'est effondré à cause de la tempête et que parce que son téléphone n'était pas fonctionnel, elle n'a pas été en mesure de trouver de l'information sur les centres d'accueil de la Croix-Rouge.

Je ne réussissais pas à googler quoi que ce soit, dit-elle.

Lundi, on pouvait voir des équipes mener des réparations sur la tour cellulaire de Rogers, à Cole Harbour.

Coralyn Fraser croit que ces tours devraient avoir un meilleur système de secours en place, pour des événements comme ceux du weekend dernier.

Les téléphones cellulaires sont des objets d'urgence, nous en avons besoin pour rester en contact avec les autres, nous en avons besoin pour contacter le 911, indique Mme Fraser.

Peu de détails des entreprises téléphoniques

La compagnie n'a pas fait de commentaire sur l'étendue des dommages à la tour lors du passage de la tempête et il n'est pas clair non plus quand les réparations seront terminées.

Dimanche, un porte-parole de Rogers indiquait que plus de 20 techniciens en provenance de l'Ontario allaient débarquer en Nouvelle-Écosse pour tenter de réparer les dégâts.

Ce porte-parole a aussi expliqué que la tour fonctionne à l'électricité, mais qu'elle utilise ensuite l'énergie des génératrices lorsque l'électricité est coupée.

Les génératrices de secours.

Les génératrices de secours qui sont utilisées pour alimenter la tour lorsque l'électricité est coupée.

Photo :  CBC / Paul Palmeter

Un porte-parole de Bell Aliant a pour sa part indiqué que des techniciens ont été déployés sur le terrain pour activer des génératrices lorsque le moment était venu de le faire.

Telus dit travailler de près avec ses partenaires pour tenir ses clients informés de la suite des choses. Telus a aussi annoncé lundi qu'elle allait renoncer à tous les frais d'abonnements des clients touchés, à compter du samedi 7 septembre, et ce, pour une semaine.

Malgré les efforts, les Néo-Écossais se sentent délaissés par ces compagnies de services téléphoniques. Bernie Petitpas qualifie se réception cellulaire de « merdique » depuis Dorian, tandis que Laura Poirier indique qu'il est impossible pour elle d'utiliser son téléphone depuis quatre jours.

Un homme avec une moustache et un chapeau gris.

Bernie Petitpas est conducteur de camion et était à Darmouth samedi. Il dit ne pas avoir été en mesure d'utiliser son téléphone pour plusieurs jours.

Photo :  CBC / Paul Palmeter

Il n'y avait pas de service cellulaire, pas d'Internet. Mon mari, qui devait être appelé pour le travail, ne réussissait pas à faire fonctionner son téléphone, indique Mme Poirier.

Marie Brenton a eu le même problème et que même sa ligne terrestre ne fonctionnait pas. Laissée à elle-même durant cette situation d'urgence, elle se sent chanceuse que rien ne lui est arrivé. Elle raconte qu'elle s'en faisait beaucoup pour les personnes plus vulnérables.

Avec les renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Prévention et sécurité