•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De chauffeur d'autobus à conducteur du train léger

Victor D'Aoust en entrevue devant un garage d'autobus.

Victor D'Aoust sera aux commandes du nouveau train léger cette fin de semaine.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Victor D'Aoust travaille depuis 14 ans pour OC Transpo. Samedi, il prendra officiellement les commandes du nouveau train léger du transporteur public ottavien. Le récit d'une transition de carrière.

Chauffeur de bus depuis de nombreuses années, M. D'Aoust a dû passer une série d'épreuves pour pouvoir conduire le train léger. Il a réussi tests, entrevues, rendez-vous médicaux et connaît désormais tous les rouages du train.

Une des meilleures nouvelles de ma vie a été d'apprendre que j'étais engagé pour conduire le train léger, raconte-t-il, en entrevue avec Mathieu Nadon du Téléjournal Ottawa-Gatineau.

J'ai toujours voulu dans ma vie être conducteur de train, mais asteure être le premier conducteur de train ici à Ottawa, ça fait vraiment chaud au cœur.

Victor D'Aoust, conducteur du train léger à OC Transpo

Victor D'Aoust a le choix de conduire le train manuellement ou de le mettre en mode automatique. Et, malgré les technologies inhérentes au train, le conducteur a son importance. Vous savez que les ordinateurs, ça brise souvent, fait-il remarquer.

Contrairement aux ordinateurs, il observera les passagers sur les quais notamment, et pourra arrêter le train, si — par exemple — un usager échappe son téléphone cellulaire.

Dans le cadre de sa transition professionnelle, M. D'Aoust a déjà fait bon nombre de voyages à bord du train et il pense que les usagers vont apprécier les trajets rapides et tranquilles.

C'est smooth. Il n'y a pas de gros bruits. Juste regarder par la fenêtre, les nouvelles stations sont incroyables. Une fois embarqués dans le train, vous n'allez même pas réaliser que vous êtes arrivés à destination, décrit-il.

Le conducteur ne cache pas que les récentes pannes pendant la période de rodage et les délais l'inquiètent. Il croit toutefois que la formation qu'il a reçue l'a bien préparé.

Nous avons eu tellement de pratique et d'entraînements sur tout type de scénario, nous sommes prêts, conclut-il.

Ce sera au tour des usagers d'OC Transpo de donner leur verdict samedi. La ligne de la Confédération accueillera ses premiers passagers à compter de 14 h.

Ottawa-Gatineau

Transport en commun