•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Colombie-Britannique ne veut plus du changement d’heure

La fameuse horloge SteamWork, du quartier Gastown, à Vancouver.

Plus de 223 000 Britanno-Colombiens se sont exprimés dans un sondage mené par la province.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Lasalle

Radio-Canada

Une majorité écrasante de Britannos-Colombiens souhaite mettre fin au changement d'heure automnal, selon un sondage provincial qui révèle que 93 % des personnes interrogées veulent conserver de façon permanente l'heure d'été.

D'après l'enquête d'opinion menée par Victoria, le désir d'en finir avec le changement d'heure est unanime dans toutes les régions de la province, lit-on dans un communiqué du gouvernement provincial.

Les habitants de la Colombie-Britannique ont pris la parole et leur voix collective a été clairement exprimée.

John Horgan, premier ministre de la Colombie-Britannique

Plus du tiers des personnes interrogées considèrent les effets négatifs sur la santé comme étant la principale raison de leur désir de mettre un terme au changement d'heure automnal.

Plus de la moitié ont par ailleurs souligné les avantages de la lumière du jour supplémentaire pendant leurs déplacements le soir en hiver. Près de 40 % ont mentionné des problèmes de sécurité.

Le sondage a été mené en ligne auprès de 223 273 personnes du 24 juin au 19 juillet 2019. Des courriels ont été soumis par 279 personnes et des experts ainsi que des organismes ont soumis 15 propositions écrites. La firme R.A. Malatest & Associates a analysé les réponses.

Selon le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, les résultats clairs du sondage seront pris en considération dans le processus de décision.

Une décision qui devra être régionale

Or, M. Horgan avait déjà affirmé que la province ne prendrait pas de mesures pour éliminer le changement d’heure à moins d’un consensus régional. Cet avis semble partagé par une majorité de répondants, qui ont indiqué qu'il était important ou très important que l’heure de la province reste alignée sur celle des États et provinces avoisinants.

Une sculpture d'horloges à Paris.

L'idée de mettre un terme au changement d'heure fait du chemin en Amérique du Nord.

Photo : Reuters / Charles Platiau

En Alberta, le projet de loi qui aurait mis fin au changement d’heure a reçu un support considérable à l'automne 2017, mais l’Assemblée législative de cette province a rejeté l'idée, affirmant que les effets sur les entreprises seraient trop lourds.

La Saskatchewan est la seule province à ne pas observer ce changement d’heure.

Une idée qui prend du galon aux États-Unis

Cette année, des élus de Washington, de l’Oregon et de la Californie, trois États américains de la côte ouest, ont déposé des projets de loi proposant la fin du changement d'heure.

Plus de deux douzaines d’autres États américains envisagent des mesures pour éviter de changer leur montre deux fois par an.

Si aux États-Unis, une telle mesure nécessite l’approbation du Congrès, les provinces canadiennes peuvent choisir d'instaurer ou non le changement sans aucune participation du gouvernement fédéral.

Avec les informations de l'Associated Press

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale