•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le néodémocrate Guy Caron sur la ligne de départ pour les élections fédérales

Guy Caron est entouré de quelques-unes de ses pancartes électorales lors de la conférence de presse.

Le député Guy Caron a officiellement lancé sa campagne électorale mardi à Rimouski.

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Radio-Canada

Quelques heures avant l'annonce du déclenchement des élections fédérales prévu mercredi, le député de Rimouski–Neigette–Témiscouata–Les Basques, Guy Caron, a rencontré la presse pour dévoiler les priorités qu'il entend mettre de l'avant pendant la campagne qui mènera au scrutin du 21 octobre.

Le néodémocrate sollicite un troisième mandat. Il entend faire campagne sur divers enjeux, comme la couverture de téléphonie cellulaire dans la région, la gestion de l'offre ainsi que les compensations offertes aux producteurs de lait qu'il juge inadéquates.

J'ai eu la chance de montrer ce que je pouvais faire pendant huit ans dans l'opposition et j'ai apporté des résultats pour la circonscription, dit-il. J'ai traité les enjeux de la bonne manière, non seulement en déchirant ma chemise, mais aussi en élaborant des solutions et en travaillant avec les intervenants du milieu. C'est ce que je propose pour la prochaine campagne électorale et pour les quatre prochaines années.

Guy Caron serre la main d'un citoyen à l'entrée d'un local.

Des membres de la population ont assisté au lancement de la campagne du député néodémocrate sortant Guy Caron, à Rimouski, mardi.

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Il y a 13 municipalités sur les 39 [de la circonscription] qui ont peu ou pas d'accès au cellulaire, c'est une réalité inconcevable en 2019, dit-il en parlant du manque de couverture cellulaire. Non seulement il faut dénoncer la situation, mais il faut aussi proposer des pistes de solution.

Guy Caron promet que la lutte aux changements climatiques sera au centre de sa campagne, à l'image du chef de son parti, Jagmeet Singh, qui misera aussi sur les changements climatiques. Guy Caron estime que la région est vulnérable aux phénomènes extrêmes. Il cite comme exemple les problèmes d’érosion des berges et le temps sec des derniers étés.

Avec les informations de Denis Leduc

Bas-Saint-Laurent

Politique fédérale