•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Obstacles surmontables à l'implication des femmes en politique

Christine Doré, Louiselle Luneau, Johannie Marleau et Diane Dallaire sourient devant un panneau bleu du regroupement des femmes de l'Abitibi-Témiscamingue.

Christine Doré, Louiselle Luneau, Johannie Marleau et Diane Dallaire au lancement des outils pour augmenter la présence des femmes en politique.

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Lise Millette

En Abitibi-Témiscamingue, le nombre de femmes candidates aux élections municipales est passé de 34,5 % en 2014 à 47,2 % en 2018. Cette augmentation réjouit le Regroupement de femmes de l'Abitibi-Témiscamingue (RFAT), qui estime toutefois que des obstacles continuent à freiner l'implication des femmes en politique.

Ces statistiques sont démontrées par le premier rapport sur l'implication des femmes en politique municipale dans la région, dévoilé aujourd'hui à Rouyn-Noranda.

Trop souvent les femmes doutent de leurs capacités à jouer un rôle politique, pour plusieurs raisons, dont la conciliation travail-famille-politique.

La mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire

La première mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, estime qu'un enjeu de représentativité est en cause.

Je suis profondément convaincue que c'est en ayant de plus en plus de modèles féminins à leur portée que les femmes oseront se lancer dans l'arène politique, explique-t-elle.

La mairesse de Rouyn-Noranda Diane Dallaire prend la parole devant un lutrin dans la salle du conseil municipal.

La mairesse Diane Dallaire prend la parole.

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

À Rouyn-Noranda, le conseil municipal est paritaire. Diane Dallaire y voit un atout, tant pour les discussions que pour le sentiment de représenter la collectivité. Néanmoins, elle reconnaît qu'à l'instar de plusieurs autres femmes, le doute a précédé son désir de briguer la mairie.

Je l'avoue, j'étais hésitante, on dirait que c'est dans notre ADN, nous, les femmes, de se questionner beaucoup, d'être sûres, d'être fin prêtes pour se lancer. On pourrait se lancer et dire : "Je suis capable". Je ne sais pas pourquoi. J'ai été comme ça moi aussi. Je suis heureuse d'avoir franchi le pas, d'avoir posé le geste, poursuit Diane Dallaire.

Une formation pour les élus

Le RFAT formule différentes recommandations au ministère des Affaires municipales et de l'Habitation, dont celle de mettre en place un processus de formation continue pour les élus.

Deux cahier sur une table, l'un étant le bottin des élus, et l'autre étant le document nommé État des lieux.

Le regroupement de femmes de l'Abitibi-Témiscamingue a lancé l'outil État des lieux : femmes et gouvernance ainsi qu'un bottin des élues municipales, deux documents présentent des femmes en politique municipale depuis 2017 dans la région.

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Les femmes, ce qu'elles nous ont particulièrement mentionné, c'est qu'elles avaient peur de manquer de temps. Elles nous ont parlé aussi de leurs compétences, commence Christine Doré, agente de projet pour le RFAT.

Cette formation serait aussi accompagnée d'un programme de soutien pour les municipalités et les MRC dans leur processus d'atteindre l'égalité et la parité.

La présidente, Louiselle Luneau, voit dans ce cursus obligatoire une manière d'outiller non seulement les femmes, mais aussi l'ensemble des élus.

Ça permettrait à la fois à des nouvelles élues et nouveaux élus d'en sortir plus intéressés par la politique avec une formation en continu qui permet de les aider dans leur travail au quotidien, renchérit Mme Luneau.

Le regroupement de femmes de l'Abitibi-Témiscamingue profite de la Semaine de la municipalité pour dévoiler son rapport État des lieux : femmes et gouvernance. Deux autres études ont été réalisées et les résultats seront dévoilés dans les prochains mois. L'une portera sur la situation économique des femmes dans la région et l'autre sur la violence faite aux femmes.

Abitibi–Témiscamingue

Égalité des sexes