•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle façon de conserver plus longtemps les organes à transplanter

Illustration des organes dans un corps humain.

La technique a permis aux chercheurs de prolonger la période de survie du foie jusqu'à 27 heures.

Photo : iStock

Radio-Canada

Une technique de refroidissement à des températures inférieures à 0 °C, mais sans congélation, permet de tripler le temps de viabilité d’un organe entre son prélèvement et sa transplantation.

La méthode, testée sur des foies, a été mise au point par une équipe américaine de l’École de médecine de l’Université Harvard.

Son succès repose sur un système de perfusion mécanique et un cocktail de composés chimiques qui permettent de conserver des cellules vivantes à des températures très froides sans qu’elles meurent.

Cette percée pourrait éventuellement accroître la disponibilité de foies sains, mais aussi d’autres organes, pour la transplantation. Elle pourrait aussi réduire la pression du temps sur les équipes de prélèvement et de transplantation.

Le saviez-vous?

Le don d’organes et de tissus peut sauver jusqu’à huit vies et redonner la santé à 20 autres personnes.

De nos jours, le foie d'un donneur ne peut être conservé qu'environ neuf heures à l'extérieur du corps. Il doit être placé sur de la glace, dans une solution de conservation, à des températures variant de 4 à 8 °C. Après cette période, les tissus se détériorent et l'organe doit être rejeté. 

L'organe pourrait survivre plus longtemps à des températures plus froides, inférieures à zéro, mais les dommages – comme ceux liés à la formation de glace – empêchaient jusqu’à récemment d’y parvenir.

La technique

Pour s'assurer que chaque organe était complètement saturé d'agents de conservation, l’équipe a administré les produits chimiques à l'aide d'un système de perfusion mécanique qui sert ni plus ni moins de corps artificiel pour le foie.

Ce système pompe les fluides dans l’organe d'une manière qui imite le flux sanguin, explique le Dr Reinier de Vries, l’un de ses concepteurs. La perfusion assure que la solution de conservation est répartie uniformément dans tout l'organe.

Le foie humain peut alors être transporté à -4 °C vers le site de transplantation. Une autre perfusion permet ensuite de réchauffer l’organe et de le préparer.

La technique a permis aux chercheurs de prolonger la période de survie du foie jusqu'à 27 heures, ce qui est suffisamment long pour qu'un organe puisse être expédié quasiment partout aux États-Unis ou au Canada.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature Biotechnology (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Recherche médicale

Science