•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections 2019 : doit-on s'attendre à une vague rouge à Ottawa et dans l’Outaouais?

Les élections fédérales auront lieu le 21 octobre 2019. Les régions d'Ottawa et de l'Outaouais comptent 14 circonscriptions.

Le Parti libéral du Canada (PLC) remportera une majorité de sièges dans les régions d'Ottawa et de l'Outaouais aux prochaines élections, selon les sites Qc125 et Poll Tracker du réseau CBC.

Photo : Radio-Canada

Angie Bonenfant

Selon les sites de projection Qc125 et Poll Tracker du réseau CBC, les libéraux de Justin Trudeau semblent favoris pour remporter une majorité de sièges dans les régions d’Ottawa et de l’Outaouais. Seulement six circonscriptions pourraient leur échapper.

Historiquement, le Parti libéral du Canada a toujours fait bonne figure à Ottawa et en Outaouais. Rien n’indique dans les plus récentes compilations de sondages que cela changera le 21 octobre prochain.

Le site Qc125 prédit que le Parti libéral remportera toutes les circonscriptions de l’Outaouais et de la région d’Ottawa, excepté les circonscriptions de Carleton et Stormont—Dundas—South Glengarry, présentement détenues par les conservateurs Pierre Poilièvre et Guy Lauzon.

Notre dossier Élections Canada 2019

Pour le moment, il ne semble pas que les libéraux aient perdu assez de points en Ontario et les conservateurs gagner assez de points en Ontario pour que ces sièges-là puissent changer de couleur, reconnaît Philippe J. Fournier, créateur de Qc125.

Toutefois, si les astres s’alignent pour les conservateurs, ils pourraient ravir les circonscriptions dont le résultat fut serré aux dernières élections, en 2015. Parmi celles-là, dit Philippe J. Fournier, il y a Kanata-Carleton et Nepean. Ces deux circonscriptions sont les plus incertaines, soutient-il, en précisant que les enjeux locaux pourraient faire toute la différence.

Qu'est-ce qu'un site de projections?

À l’aide d’algorithmes et de calculs complexes, les sites de projections compilent les sondages publiés dans les grands médias pour faire des projections dans chacune des circonscriptions.

En Outaouais, les libéraux de Justin Trudeau sont pratiquement indétrônables, selon l’analyse de M. Fournier.

En 2015, les marges [dans les circonscriptions de l’Outaouais] ont été assez confortables, rapporte-t-il. De plus, du côté québécois, on voit un effondrement complet du Nouveau Parti démocratique (NPD). Donc, ça ne peut que favoriser les libéraux avec un vote qui serait plus divisé, un peu plus Parti conservateur, un peu plus Bloc québécois (BQ).



Eric Grenier, analyste de sondages pour le réseau CBC, abonde dans le même sens. Il n’y a pas beaucoup d’opportunités pour les partis [autres que le Parti libéral] dans les régions d’Ottawa et de l’Outaouais, observe-t-il.

En Outaouais, les libéraux sont toujours forts et ça va prendre beaucoup pour changer ça, analyse Eric Grenier. Si les conservateurs mènent une bonne campagne, ils pourraient peut-être remporter le Pontiac, l’ancien fief de l’ex-ministre conservateur Lawrence Cannon, mais rien n’est moins sûr, précise-t-il.

Je serais très étonné, si les libéraux perdaient des sièges du côté québécois.

Eric Grenier, analyste de sondages, CBC

Du côté d’Ottawa, Eric Grenier croit que les conservateurs auraient de bonnes chances dans Orléans, en raison d’une nouvelle entente de financement pour l’Université de l’Ontario français (UOF) signée récemment par leurs homologues au niveau provincial.

Les francophones de ce comté, déçus par le Parti libéral, pourraient se laisser charmer par Andrew Scheer et son équipe. De plus, Orléans fut jadis représentée par un conservateur – Royal Galipeau.

Le PC cible aussi Glengarry-Prescott-Russell, à juste titre, soutient M. Grenier, puisque cette circonscription a, elle aussi, déjà été détenue par les conservateurs durant les années majoritaires de Stephen Harper. De plus, cette circonscription se trouve en banlieue d’Ottawa. Historiquement, le PC réussit plutôt bien dans les régions rurales.

Notre dossier Élections Canada 2019

Le Parti conservateur veut gagner autant de sièges qu'en 2011

La stratégie conservatrice, selon Eric Grenier? Gagner les sièges que le parti avait remportés haut la main en 2011. Les conservateurs ont besoin de ces quelques gains dans la région, s’ils espèrent former un gouvernement majoritaire.

Ça va être difficile, soutient l’analyste, qui reconnaît lui aussi que le Parti conservateur a de meilleures chances de succès dans Kanata-Carleton et Nepean.

Si les conservateurs ne sont pas capables de gagner ces deux sièges-là, c’est difficile de croire qu’ils seront capables de former un gouvernement, prédit-il.

Ottawa-Gatineau

Élections fédérales