•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa reconnaît la contribution des vétérans métis de la Seconde Guerre mondiale

Quatre hommes se tiennent debout l’un d’entre eux, une personne âgée, tient dans ses mains un chèque en grand format.

Le président de la Fédération métisse du Manitoba, David Chartrand, John Goodon, son père le vétéran Norman Goodon et le ministre des Anciens Combattants du Canada, Lawrence MacAuley.

Photo : Radio-Canada / Bonnie Allen

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral reconnaît la contribution des vétérans métis de la Seconde Guerre mondiale. Il a présenté des excuses officielles à l’occasion d’une cérémonie, mardi, dans une salle bondée de la Légion royale canadienne à Regina.

Les Métis de partout du Canada ont une solide tradition de service militaire. Ils ont vaillamment servi pendant les deux grandes guerres, la Guerre de Corée et, plus récemment [à d'autres guerres…], a déclaré le ministre des Anciens Combattants du Canada, Lawrence MacAuley.

Il a ensuite présenté des excuses en admettant que les avantages offerts aux vétérans après la [Seconde Guerre mondiale] n’étaient pas conçus de manière à répondre aux besoins particuliers des vétérans métis.

En mars, le président de la Fédération métisse du Manitoba, David Chartrand, avait exhorté le ministre des Anciens Combattants du Canada à présenter des excuses aux vétérans métis de la Seconde Guerre mondiale dans une lettre ouverte.

Il rappelait l’importance de procéder à cette reconnaissance au moment où plusieurs anciens soldats ayant participé à ce conflit approchent de la fin de leur vie.

Au cours de la cérémonie, Lawrence MacAuley a mentionné qu’il regrettait le fait qu’il « ait fallu trois quarts de siècle pour que notre pays donne suite aux préoccupations des vétérans métis qui ont répondu à l’appel aux armes lancé par le Canada pour prendre part à la Seconde Guerre mondiale ».

Pour l'aîné métis et conférencier de l’Université de la Saskatchewan, Norman Fleury, ce geste annonce un avenir plus serein pour le peuple métis au Canada.

« C'est dire à mes enfants, à mes petits enfants que “vous êtes safe, c'est correct. Il y a une place pour nous autres, là”. On est reconnu par le gouvernement du Canada et tout le monde entier », déclare-t-il. 

David Chartrand salue ce geste tant attendu du gouvernement fédéral.

Au cours de la cérémonie, il a confirmé que son organisme avait reçu 30 millions de dollars du gouvernement fédéral afin d'honorer le sacrifice de ces soldats et de leur famille. 

L’un de ces vétérans, Norman Goodon, âgé de 93 ans, a reçu un chèque de 20 000 $.

David Chartrand a indiqué qu’environ 10 autres vétérans vont recevoir un chèque du même montant. Les proches de vétérans morts lors des trois dernières années pourront aussi en faire la demande. Il indique que cette compensation est similaire à celle reçue par les vétérans des Premières Nations, il y a quelques années.

Des consultations publiques seront tenues afin de déterminer la manière dont le reste de ces fonds sera utilisé, précise-t-il.

Politique fédérale

Politique