•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La partie est-elle terminée pour le stade de baseball d'Ottawa?

Le stade Raymond Chabot Grant Thornton.

Plus tôt cet été, les Champions ont dû revoir leur entente avec la Ville d’Ottawa au sujet de leur bail au stade Raymond Chabot Grant Thornton.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une conseillère municipale demande s'il n'est pas temps de se pencher sur l’avenir du stade de baseball d'Ottawa.

"À quel moment dirons-nous à la communauté : "Voulez-vous continuer à financer cette utilisation, même si très peu de gens fréquentent ce stade, assistent à des matchs de baseball ?" a demandé la conseillère du quartier Gloucester-Southgate, Diane Deans.

Est-il temps d'envisager d'autres utilisations pour cette propriété?

Diane Deans

Les conseillers qui siègent au Comité des finances et du développement économique entendront mardi une mise à jour sur le stade appartenant à la Ville. Ils apprendront également les dernières nouvelles concernant l'entente avec les Champions d'Ottawa, l'équipe de baseball de la Ligue Can-Am.

La Ville a mis fin au bail de 10 ans approuvé par le conseil municipal en 2014 après que les Champions ont accusé un retard de 418 942 $ sur le loyer.

Les Champions ont bénéficié d'un plan de remboursement et ont conclu un accord pour louer le stade à l'heure pour la durée de la saison 2019, qui a pris fin la semaine dernière.

Selon le site Web de la Ligue Can-Am, l'assistance moyenne aux matchs à domicile a été de 1 800  cette saison. Le stade peut accueillir plus de 10 000 spectateurs.

Location à l'heure

Selon les fonctionnaires, la nouvelle entente a permis à la Ville d'Ottawa d'obtenir 162 844 $, soit moins de la moitié de ce qu'elle devait recevoir lors de la signature du bail, mais au moins le club pouvait continuer à fonctionner et rembourser le loyer en souffrance.

Les Champions payaient des taux horaires de location commerciale, mais ils ont aussi reçu une permission spéciale pour continuer d'utiliser l'espace regroupant les bureaux, les concessions et le stationnement les jours de match, en plus de pouvoir négocier la commandite concernant le nom du stade, actuellement nommé Raymond Chabot Grant Thornton.

Ce que nous avons, c'est un bail saisonnier, et nous leur avons donné tous les bénéfices. Ce n'est pas dans l'intérêt financier de la Ville, a déclaré Mme Deans.

La conseillère Deans s'oppose à ce que les fonctionnaires modifient les conditions du bail sans demander l'approbation du conseil. Elle souligne que les élus municipaux n'ont pas pu poser de questions lors d'une réunion en juillet.

Une note interne

Les conseillers ont reçu une note des fonctionnaires municipaux répondant à ses préoccupations la semaine dernière, mais Mme Deans a expliqué qu'elle n'avait toujours pas les réponses qu'elle cherchait.

La note de service soulignait que le bail saisonnier des Champions ne visait qu'à les aider tout au long de leur saison 2019 et qu'il peut être réévalué tous les ans.

Le stade Raymond Chabot Grant Thornton.

Les Champions d'Ottawa ont attiré cette année environ 200 personnes de moins par partie que la saison dernière.

Photo : Radio-Canada / Andrew Foote

La Ville d'Ottawa a considéré l'emplacement du stade pour un futur développement de logements abordables, et quelques conseillers se sont demandé s'il serait préférable d'aménager le terrain en ce sens.

Le propriétaire des Champions d'Ottawa, Miles Wolff, n'était pas disponible lundi pour commenter l'entente avec la Ville ou l'avenir de son équipe.

En juillet, un porte-parole a indiqué que l'équipe prévoyait rester à Ottawa au moins jusqu'en 2023.

Avec les informations de Kate Porter

Ottawa-Gatineau

Politique municipale