•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le festival Harvest de Fredericton poursuit un fournisseur de billetterie en ligne

L'affiche du festival sur la porte des bureaux des organisateurs

Le festival Harvest Jazz & Blues intente une poursuite contre l'entreprise responsable de la plateforme etixnow.com pour des problèmes survenus au printemps 2019.

Photo : CBC/Shane Fowler

Radio-Canada

Le festival Harvest Jazz & Blues intente une poursuite contre une entreprise qu’il accuse de ne pas avoir eu une plateforme fonctionnelle en ligne pour la vente de ses billets, ce qui l’a forcé à reporter la vente de deux semaines au printemps dernier.

La poursuite vise l’entreprise Canadian Live Productions, d’Edmonton, qui exploite la plateforme etixnow.com. Elle survient tandis que le festival s’apprête à lancer ses activités, mardi.

Le festival soutient que Canadian Live Productions n’a pas respecté le contrat et qu’il a subi des pertes importantes, selon le document qu’il a déposé à la Cour du Banc de la Reine, à Fredericton, le 4 septembre.

Les organisateurs du festival n’accordent pas d’entrevue à ce sujet. Le directeur général, Jeff Richardson, explique qu’il ne peut rien dire de plus que ce qui est consigné dans le document de la poursuite.

Canadian Live Productions n’a pas encore déposé en cour sa réplique aux arguments du festival. La direction de l’entreprise ne fait aucun commentaire pour le moment, selon le directeur de etixnow.com, Brian Campbell.

Aucune des allégations du festival n’a encore été prouvée en cour.

Un retard inacceptable pour le festival

En vertu du contrat, Canadian Live Productions devait mettre les billets à vendre sur etixnow.com. L'entreprise devait toucher pour cela une commission de 3 % plus TVH ainsi que des frais de service sur chaque billet vendu par l’entremise de cette plateforme, selon le document de la poursuite.

L’entente a été conclue le 6 février 2017 et devait arriver à son échéance le 21 février 2020.

Une prévente d'un nombre limité de laissez-passer a été lancée le 18 avril. Les billets pour les spectacles individuels devaient être mis à vendre le 26 avril, mais des problèmes se sont manifestés dès le 18.

Selon la poursuite, des clients n’ont pu acheter de billets, d'autres ont subi de longs retards et certains n’arrivaient pas à rester connectés à la plateforme. De nombreuses personnes se plaignaient sur la page Facebook du festival.

Malgré tout, la vente des laissez-passer s'est élevée à 72 000 $. Canadian Live Productions détient cet argent à l’heure actuelle, selon la poursuite.

Dans son document, le festival dit que l’entreprise lui avait promis que tous les problèmes seraient réglés avant le 26 avril. Mais 36 heures avant le moment prévu pour mettre les billets à vendre, l’entreprise a signalé au festival un nouveau problème informatique lié à la plateforme etixnow.com qui aurait empêché cette dernière de fonctionner adéquatement en cas de croissance soudaine du nombre de transactions. L’entreprise ne pouvait estimer à quel moment le problème serait réglé, selon la poursuite.

Des artistes donnent un spectacle sur une scène du festival

Des gens qui ont essayé d’acheter en ligne les laissez-passer le 18 avril se sont heurtés à des problèmes techniques qui ont entraîné d’importants retards, selon le document de la poursuite intentée par le festival Harvest Jazz & Blues de Fredericton.

Photo : CBC

Deux jours avant la mise en vente prévue des billets, l’entreprise a recommandé au festival de reporter la vente et de mettre plutôt les billets à vendre d’une manière décalée. Les billets des spectacles individuels auraient ainsi été mis à vendre à compter de différents jours jusqu’à ce que le problème soit réglé.

Mais le festival n’a jamais vendu ses billets d’une telle manière et a décidé de ne pas agir ainsi, selon la poursuite. Le festival soutient qu’il n’y avait aucune garantie que la plateforme etixnow.com fonctionnerait correctement durant les périodes de grande activité qu’il prévoyait dans le cas des billets de certains spectacles (ceux des artistes Robert Plant, Lucinda Williams et Nathaniel Rateliff).

Le festival a reporté la vente des billets au 11 mai, ce qui a nui à sa réputation, selon lui. Il a choisi pour cela la plateforme Ticketpro. Le festival juge que la plateforme etixnow.com n’était ni adéquate ni digne de confiance et que tout autre problème lié à la vente des billets aurait causé des dommages irréparables à sa réputation, selon le document de la poursuite.

Le festival accuse l’entreprise Canadian Live Productions de négligence, de ne pas avoir fait les démarches nécessaires pour s’assurer que sa plateforme était appropriée aux fins prévues.

Le festival réclame un dédommagement non précisé pour ses pertes et ses divers frais. Il exige aussi que les 72 000 $ de la vente préliminaire des laissez-passer soient placés en fiducie jusqu’au règlement de cette affaire.

Le festival Harvest Jazz & Blues va se poursuivre jusqu’à dimanche.

D’après un reportage de Karissa Donkin, de CBC

Nouveau-Brunswick

Procès et poursuites