•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville requiert des actions rapides à Québec dans le dossier de l'arsenic

Les élus sont assis à une table en forme de U.

Lors de la séance du conseil de ville à McWatters le 9 septembre, les élus ont déposé une demande au gouvernement provincial pour la gestion du dossier de l'arsenic, et aussi une demande d'aide financière pour un nouveau complexe sportif.

Photo : Radio-Canada / Emily Blais

Emily Blais

Comme l'a mentionné la mairesse Diane Dallaire lundi sur nos ondes, le conseil municipal de Rouyn-Noranda a déposé hier soir une demande au gouvernement du Québec concernant le dossier de l'arsenic.

La ville réclame la création d'un comité interministériel incluant les ministères de l'Environnement, de la Santé et de l'Économie.

Elle demande également qu'un élu ministériel coordonne l'action concertée du gouvernement auprès de la Fonderie Horne et, finalement, que les nouvelles études de la Direction de la Santé publique soient réalisées plus rapidement, soit d'ici le début du printemps 2020.

Un homme écoute la question d'un journaliste hors-champ lors d'un point de presse.

Daniel Proulx, coordonnateur de l’étude de biosurveillance auprès des enfants du quartier Notre-Dame, a annoncé en août qu'une nouvelle étude de biosurveillance commencera cet automne.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

On rappelle que la direction de la Santé publique a prévu de mener d'autres études de biosurveillance dans le quartier Notre-Dame.

Au mois d'octobre, la campagne devrait débuter auprès de tous les résidents du quartier Notre-Dame et, au mois de juin 2020, celle auprès des enfants qui fréquentent le quartier, mais qui n'y résident pas.

Centre aquatique

Le conseil municipal a aussi discuté du dépôt d'une demande d'aide financière au gouvernement provincial pour la construction d'un nouveau centre aquatique. Il s'agit d'un projet de près de 19 millions de dollars, dont la Ville est le promoteur.

La préparation de la piscine avant un entraînement.

La Ville souhaite éviter d'interrompre les activités aquatiques.

Photo : Radio-Canada / Ann-Édith Daoust

Le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue agit à titre de partenaire puisque ce sera le terrain de l'établissement qui devrait accueillir la nouvelle construction, selon Huguette Lemay, directrice générale à la Ville de Rouyn-Noranda.

Le grand projet de complexe sportif n'est pas éliminé de la vision de la Ville, indique Huguette Lemay. Par contre, on a adopté un plan directeur de nos équipements sportifs, la priorité est clairement identifiée sur les bassins aquatiques. On sait que va se déposer bientôt un programme au niveau du gouvernement du Québec, alors on se prépare à le déposer.

Le conseil municipal a approuvé un montant de 50 000 $ pour finaliser les études nécessaires afin de déposer la demande d'aide financière.

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale