•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cigarettes électroniques sur les terrains des écoles, les contraventions ont triplé

Une agente rédige une contravention.

Selon les agents, la majorité des amendes imposées au cours de l'année scolaire 2018-2019 s'appliquaient aux élèves pris en train de vapoter à l'intérieur.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Radio-Canada

Le nombre d'amendes infligées pour vapotage sur le terrain des écoles à Ottawa a triplé l'an dernier, alors que les agents municipaux continuent de sévir contre les élèves qui tentent de fumer rapidement entre les cours.

De la fin octobre 2018 à juin 2019, les agents municipaux d'Ottawa ont imposé près de 150 amendes aux élèves pris en flagrant délit sur la propriété des écoles.

Il s'agit d'une énorme augmentation du nombre de personnes, a déclaré Jennifer Thomsen, agent responsable de l'application de la loi sur le tabac au Service des règlements municipaux d'Ottawa.

De lourdes amendes

Les élèves qui se font prendre à vapoter sur le terrain d'une école sont passibles d'une amende de 305 $, ou de 490 $ s'ils sont pris en train de partager avec d'autres.

Madame Thompsen rédige une contravention.

Jennifer Thompsen rédige une contravention à l'extérieur de l'école secondaire A.Y. Jackson.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

C'est un gros montant à payer, selon les étudiants de l'Institut collégial Lisgar, mais beaucoup ne sont pas convaincus que cela découragera les jeunes.

Des centaines de vapoteurs

Edward Scromeda a affirmé qu'il ne vapote pas, mais le jeune homme de 17 ans a dit que beaucoup de ses pairs le font.

Si suffisamment de gens le font et qu'ils sont discrets, ce qu'ils font généralement lorsqu'ils font du vapotage, je ne pense pas qu'ils obtiendront nécessairement une contravention, a fait valoir M. Scromeda.

Richard Wu, 17 ans, est d'accord. Je pense que dans la culture des adolescents, plus quelque chose est risqué ou dangereux, plus cela aide à l'encourager, a-t-il fait remarquer.

Des cigarettes électroniques.

Un exemple des produits de vapotage confisqués par le personnel de l'école à Ottawa l'an dernier.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Une série de mesures

La médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO) a indiqué que le vapotage chez les jeunes est à la hausse dans la Ville et que de nombreux jeunes ne se rendent pas compte des conséquences pour la santé qui en découlent.

Dre Vera Etches répond aux questions d'une journaliste dans une salle de nouvelles.

La médecin chef en santé publique, Dre Vera Etches, de Santé publique Ottawa

Photo : Radio-Canada

La médecin-chef Vera Etches a expliqué que c'est pour cette raison que Santé publique Ottawa demande à Santé Canada de limiter les saveurs de cigarettes électroniques et la publicité qui plaisent aux jeunes.

L'éducation est une stratégie, l'application de la loi en est une autre, mais en réalité, si l'on veut changer le comportement des gens, le plus important est de changer l'environnement, a mentionné Mme Etches.

Santé publique Ottawa a réussi à réduire la consommation de cigarettes électroniques chez les jeunes et prévoit utiliser les mêmes stratégies pour faire connaître les dangers de l'utilisation des produits de vapotage.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale