•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tempête Dorian : « On est là les uns pour les autres », affirme Justin Trudeau à Halifax

Justin Trudeau s'adresse aux journalistes avant d'entrer dans un bâtiment pour une réunion. On distingue à sa gauche le ministre de la Défense nationale, Harjit S. Sajjan.

« Je suis très content de pouvoir les remercier, de voir leur travail en personne aujourd’hui », affirme le premier ministre Justin Trudeau, à Halifax, au sujet des intervenants qui aident la région de l’Atlantique à se relever de la tempête Dorian.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, remercie les intervenants qui aident la région de l’Atlantique à se relever des dégâts causés par la puissante tempête Dorian en fin de semaine.

M. Trudeau est arrivé à Halifax, en Nouvelle-Écosse, mardi, en compagnie du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale, et du ministre de la Défense nationale, Harjit S. Sajjan.

Le premier ministre explique qu’il a déjà parlé à plusieurs de ses homologues provinciaux et plusieurs maires de municipalités touchées par Dorian, dont le maire d’Halifax, Michael Savage, et le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre.

Nous sommes en train de travailler ensemble, tous ensemble. On reconnaît que ça va être encore plusieurs jours de difficulté pour bien du monde. Les intervenants continuent de travailler très fort. C’est ce qu’on fait au Canada. On est là les uns pour les autres. Je suis très content de pouvoir les remercier, de voir leur travail en personne aujourd’hui.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Entre-temps, les travaux de réparation se poursuivent dans les régions sinistrées. Au plus fort de la tempête, en fin de semaine, un demi-million de foyers et commerces dans les Maritimes n'avaient pas d'électricité. L’ouragan rétrogradé en puissante tempête post-tropicale a fait tomber d’innombrables branches et renversé des arbres sur des fils électriques dans les Maritimes, particulièrement en Nouvelle-Écosse. Dorian a aussi fait des dégâts aux Îles-de-la-Madeleine.

En Nouvelle-Écosse, il restait encore environ 100 000 abonnés sans courant, mardi midi. Il y en avait plus de 400 000 dans cette situation dimanche matin. La PDG de Nova Scotia Power, Karen Hutt, espère que le courant sera rétabli pour 50 000 abonnés mardi.

Les militaires canadiens déployés en Nouvelle-Écosse à la demande des autorités provinciales nettoient les routes bloquées par des arbres et des branches. Les besoins ont été évalués par hélicoptères lundi, explique le capitaine Guillaume Lafrance, de la Force opérationnelle interarmée atlantique. Les militaires sont notamment à Halifax, Yarmouth, Sydney et Ahmerst.

Une toiture flotte sur un plan d'eau.

L'ouragan Dorion, qui a touché terre samedi soir en Nouvelle-Écosse, a fait des dommages considérables à Herring’s Cove. Une maison a été soulevée et projetée dans l'eau.

Photo : Radio-Canada / Élisa Serret

Il est encore tôt pour parler d’aide financière du fédéral, dit le ministre Ralph Goodale. Les provinces doivent évaluer les dommages avant de faire une demande au programme fédéral d’aide financière aux sinistrés, explique-t-il.

À l’Île-Prince-Édouard, il restait environ 18 500 abonnés dans le noir, mardi midi, contre plus de 50 000 après le passage de Dorian. Le fournisseur Maritime Electric compte 63 équipes de réparateurs à l'oeuvre mardi, dont des équipes provenant de Terre-Neuve-et-Labrador et de l'Ontario.

Au Nouveau-Brunswick, environ 2300 foyers sont toujours privés d'électricité mardi midi, principalement dans le sud-est de la province. Les pannes avaient paralysé quelque 80 000 foyers dans la province.

Écoles fermées

Toutes les écoles publiques en Nouvelle-Écosse sont fermées mardi pour une deuxième journée depuis la tempête. Le ministère de l’Éducation explique qu’il faut poursuivre les travaux de nettoyage. Le premier ministre Stephen McNeil ajoute qu’elles n’ouvriront pas tant que la sécurité des élèves ne peut être assurée.

À l’Île-du-Prince-Édouard, toutes les écoles francophones sont ouvertes mardi. Seules les trois écoles anglophones suivantes demeurent fermées : Mount Stewart Consolidated, Belfast Consolidated et Ellerslie Elementary.

Avec des renseignements d'Olivier Lefebvre

Nouvelle-Écosse

Incidents et catastrophes naturelles