•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rivière-du-Loup opte pour une nouvelle caserne incendie dans le quartier Saint-Ludger

C'est sur ce terrain de la rue Témiscouata que les élus de la ville proposent de construire la nouvelle caserne incendie.

C'est sur ce terrain de la rue Témiscouata que les élus de la ville proposent de construire la nouvelle caserne incendie.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Patrick Bergeron

Après plusieurs mois d'évaluation, les membres du conseil de la ville de Rivière-du-Loup proposent de construire une nouvelle caserne incendie au coin des rues Témiscouata et Des Cheminots.

Cette décision, si elle n’est pas rejetée par les résidents lors d’un référendum, permettrait de construire une nouvelle caserne pour près de 6 M $. Le projet de rénovation et d'agrandissement de l'édifice Rosaire-Gendron est quant à lui évalué à 9,2 M $.

C’est sur qu’on s'éloigne du centre-ville, mais c'était le meilleur choix que nous avions.

Éric Bérubé, directeur du service de prévention incendie.
Le directeur du service incendie de Rivière-du-Loup, Éric Bérubé.

Le directeur du service incendie de Rivière-du-Loup, Éric Bérubé.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Au total, 12 terrains ont fait l'objet de discussions entre les élus, le service d’urbanisme et la direction du service de prévention incendie. Différents critères ont été évalués avant de faire un choix.

La mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet se dit satisfaite du choix. Elle rappelle que son conseil n'a pas les moyens de faire les travaux à l'édifice actuel de la caserne. Dans le cas d’un refus par les résidents du nouveau projet, la mairesse souligne que les pompiers devront prendre leur mal en patience et demeurer dans la caserne actuelle qui est désuète.

L'édifice Rosaire-Gendron comprend la caserne incendie et le poste de la Sûreté du Québec à Rivière-du-Loup.

L'édifice Rosaire-Gendron comprend la caserne incendie et le poste de la Sûreté du Québec à Rivière-du-Loup.

Photo : Radio-Canada

Les gens ont le droit de savoir que si on reste à Rosaire-Gendron c'est 3 millions $ de plus sur la facture.

Sylvie Vignet, mairesse de Rivière-du-Loup

Un projet dénoncé par certains

Quelques résidents présents ont dénoncé le choix du terrain pour cette nouvelle caserne. Certains craignent que l’arrivée de ce nouvel édifice ne vienne réduire la quiétude et la sécurité des piétons dans ce secteur.

D’autres ont contesté les coûts de ces projets et les délais d’interventions si la caserne est déplacée dans le quartier Saint-Ludger.

Les délais seront trop longs lors d’interventions dans le bas de la ville

Daniel Levasseur, résident de Rivière-du-Loup

Le directeur du service incendie, Éric Bérubé a tenu à minimiser les craintes quant au temps d'intervention en soulignant que le déplacement éventuel de la caserne n’entraîne pas de délai déraisonnable. Tout au plus, les pompiers devront parcourir près de deux kilomètres de plus à certains endroits lors d'interventions aux extrémités du territoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Politique municipale