•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sécurité de la bibliothèque du Millénaire est maintenue malgré les protestations

Des gens sont assis sur des chaises et brandissent des pancartes.

Les manifestants qui critiquaient les mesures de sécurité analogues à celles d'un aéroport à la bibliothèque du Millénaire sont venus exprimer leur mécontentement lundi lors à l'hôtel de ville de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Wendy Buelow

Radio-Canada

Lundi, plusieurs citoyens et représentants d'organismes se sont présentés à l'hôtel de ville afin de faire part de leur mécontentement face aux nouvelles mesures de sécurité implantées à la bibliothèque du Millénaire. Ils étaient là pour intervenir lors de la réunion du Comité permanent de la protection, des services communautaires et des parcs de Winnipeg.

Depuis le 18 février, chaque visiteur doit montrer patte blanche avant de pénétrer dans la bibliothèque du Millénaire.

Les intervenants ont particulièrement remis en question l'usage d'un scanner corporel et la fouille systématique des sacs à l’entrée de l’établissement.

Selon un rapport récemment publié par la ville de Winnipeg, les nouvelles mesures de sécurité auraient généré un déclin de 64,8 % du nombre d'incidents.

Le rapport indique aussi que 76 % des employés de la bibliothèque soutiennent ces mesures.

Or, malgré ces chiffres apparemment encourageants, c'est un différent son de cloche qui a retenti lundi matin dans la salle d'audience de l'hôtel de ville.

Les manifestants ont souligné que les mesures n'améliorent pas la sécurité et ont pour effet de réduire le nombre de visiteurs.

Selon le groupe Millenium for all, la fouille systématique réduit peut-être l'insécurité de certains, mais elle résulte aussi en l'exclusion de personnes plus vulnérables.

Le groupe recommande notamment de mettre fin aux postes de contrôle et propose plutôt de développer une approche de sécurité plus inclusive

De son côté, la Ville ne semble pas indiquer qu’elle est disposée à modifier ses procédures de sécurité. Toutefois, elle a fait savoir qu’elle se montrait ouverte à analyser les solutions avancées ailleurs au Canada.

Avec des informations d'Ezra Belottote-Cousineau

Manitoba

Politique municipale