•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grande première à Londres du film Downton Abbey

Affiche promotionnelle regroupant une vingtaine d'acteurs et d'actrices de la série télé.

Avec ses intrigues entre la famille Crawley et ses serviteurs, « Downton Abbey » a charmé des millions de personnes dans le monde.

Photo : ITV

Agence France-Presse

Les aristocrates britanniques ont fait leur retour, cette fois sur grand écran, dans le film Downton Abbey, dont la première mondiale était lundi soir à Londres.

Neuf ans après la diffusion du premier épisode de la série, arrêtée en 2015 après six saisons, Downton Abbey rappelle la famille Crawley. Celle-ci attend un événement de taille : la visite du roi George V et de la reine Mary.

Je ne pensais pas particulièrement à un film quand la série s'est arrêtée [...], mais il y a eu cette espèce de vague de demandes pour le film, et finalement, c'est devenu réalité, a expliqué à l'AFP Julian Fellowes, créateur de la série et scénariste du film.

Toute la distribution de la série est réunie, y compris Maggie Smith, interprète de l'acariâtre comtesse douairière, qui avait dans un premier temps refusé de se glisser de nouveau dans les robes longues de la doyenne de la famille.

D'autres acteurs et actrices ont rejoint l'équipe, comme Imelda Staunton (l'odieuse Dolores Ombrage dans les films Harry Potter), qui interprète Lady Bagshaw. Elle rejoint son mari à la ville, Jim Carter, qui joue le majordome retraité Charles Carson.

Si le couple a eu des scènes en commun, Imelda Staunton n'a pas réussi à se faire servir par son mari : Je n'ai rien obtenu de lui... Il était de l'autre côté de la salle à manger!, a-t-elle confié, faussement outrée, à l'AFP.

Une série culte

Récompensée aux Golden Globes et aux prix Emmy américains comme aux Bafta britanniques, la série Downton Abbey a été vue par environ 120 millions de personnes dans plus de 200 pays.

Elle retrace les hauts et les bas d'une famille d'aristocrates et de leurs domestiques, de 1912 à fin 1925, mêlant la petite et la grande histoire.

Le film, réalisé par l'Américain Michael Engler, sortira vendredi au Royaume-Uni et le 20 septembre au Canada.

Il reprend l'histoire de la famille en 1927, un an après la grève générale qui a opposé le monde ouvrier britannique au patronat et au gouvernement conservateur de Stanley Baldwin, et promet encore plus de charme sophistiqué et de faste que la série, avec des rivalités et des romances à tous les étages.

Cinéma

Arts