•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après la tempête, la vie reprend son cours sur la Basse-Côte-Nord

Une partie de la toile recouvrant l'armature a été déchirée par les vents.

Le toit recouvrant cette patinoire à Chevery a été endommagé par les vents.

Photo : Gracieuseté de Sandra Vatcher

Radio-Canada

La vie reprend progressivement son cours en Basse-Côte-Nord à la suite du passage de Dorian en fin de semaine. Après plus de 24 heures sans électricité à certains endroits, le courant a été rétabli dans l’ensemble des municipalités de la région.

Les restes de l’ouragan Dorian ont provoqué de forts vents en Basse-Côte-Nord dans la nuit de samedi à dimanche. Au plus fort de la tempête, près de 600 résidents ont été privés d’eau et d’électricité.

La porte-parole d’Hydro-Québec, Marie-Julie Roy, raconte que les pannes ont été causées par des arbres tombés sur les fils électriques, dans un secteur inaccessible par la route. Le grand défi sur la Basse-Côte-Nord, qu’on rencontre régulièrement, c’est d’accéder au lieu des dommages, explique-t-elle.

Dans le cas qui nous a occupés en fin de semaine, le grand défi, c'est d'y accéder par hélicoptère, alors que de grands vents nous empêchaient de le faire.

Marie-Julie Roy, porte-parole d’Hydro-Québec

Mme Roy explique que ce n’est que dimanche après-midi que les employés d’Hydro-Québec ont pu constater les dégâts, ce qui a prolongé la panne.

Retour en classe pour les élèves de la région

Le manque d’électricité a forcé plusieurs écoles à fermer leurs portes lundi matin, mais les élèves ont finalement pu retourner en classe en après-midi.

La directrice de l’École Netagamiou, à Chevery, et des écoles Harrington et Kegaska, Rebecca Nadeau-Monger, affirme qu’il s’agit d’un soulagement. C’est sûr que ça a été la partie la plus difficile, dit-elle. Les gens doivent s’occuper dans leurs maisons et ce n’est pas tout le monde qui a accès à l’eau courante quand on n’a pas d’électricité.

Évaluation des dommages

Des dommages matériels ont été constatés dans certaines municipalités de la Basse-Côte-Nord.

Un entrepôt de matériel de pêche situé sur une petite île près de Gros-Mécatina a notamment été englouti par les vagues.

Rebecca Nadeau-Monger précise qu'à Chevery les traces de la tempête disparaissent peu à peu, la plupart des résidents ayant déjà ramassé les plus gros débris d’arbres tombés sur leur terrain. La toiture de la patinoire extérieure du village a toutefois été déchirée par les vents.

Les municipalités évaluent actuellement le coût des dégâts.

Avec les informations d’Alix-Anne Turcotti

Côte-Nord

Incidents et catastrophes naturelles