•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mise en service de la téléphonie cellulaire en Haute-Mauricie en 2021

François-Philippe Champagne en compagnie du maire de La Tuque en conférence de presse.

Le ministre François-Philippe Champagne était à La Tuque pour faire une mise à jour sur le projet de connectivité cellulaire en Haute-Mauricie.

Photo : Radio-Canada / Maude Montembeault

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Ottawa a fait une mise à jour sur le projet de connectivité cellulaire sur la route 155.

Le ministre François-Philippe Champagne, le maire de La Tuque et la compagnie Ambra ont confirmé que la mise en service du réseau de téléphonie cellulaire sera en 2021 pour les municipalités en Haute-Mauricie.

Cela correspond à l’échéancier qui avait été fixé et touche le volet résidentiel.

Pour La Tuque, il s’agit d’une bonne nouvelle, puisque deux réseaux seront en place pour prendre le relais en cas de panne.

Ça va créer une boucle. Si c’est brisé à quelque part, le système prend le relais et là on va être en continu par rapport à l’internet, par rapport à la fibre optique. Et ça, pour mon milieu, autant pour la sécurité sur la route que dans les communautés, ça devient très, très important, a souligné le maire de la municipalité, Pierre-David Tremblay.

Patience aux abords de la 155

Quant à l’implantation du réseau aux abords de la 155, il faudra s’armer de patience puisqu’au moins 10 millions de dollars supplémentaires seraient nécessaires et on ne sait pas qui paiera la facture.

Le président de Ambra, la compagnie qui s’occupe du projet, a indiqué que le défi était de trouver une façon de rentabiliser les tours couvrant des chemins éloignés. Ce n’est pas normal que ce soit les gens de La Tuque qui payent pour les gens qui passent ici, a déclaré Éric L’Heureux.

Quand on parle de santé publique, ce n’est pas une question d’engagement, ce n’est pas une question de parti, c’est une question de gouvernement. Qui sera au gouvernement prendra ses responsabilités, nous on prend les nôtres, a pour sa part assuré le ministre Champagne en lien avec le déclenchement imminent de la campagne électorale fédérale.

En moyenne, 3 000 voitures empruntent chaque jour le tronçon de la route 155 reliant la Mauricie au Saguenay-Lac-St-Jean.

Actuellement, certaines des tours de téléphonie cellulaire fonctionnent avec une génératrice alimentée en diesel. On souhaite remédier à la situation et que toutes les tours fonctionnent à l’hydroélectricité.

Avec les informations de Maude Montembeault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !