•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

District 31 : dans quel état retrouve-t-on Bruno Gagné?

Assis devant un bureau, l'homme est triste.

Bruno Gagné (Michel Charette) est songeur.

Photo : Aetios productions

Cecile Gladel

Les fans de District 31 n’auront pas à attendre longtemps avant de connaître le sort du sergent-détective Bruno Gagné. Le premier épisode le dévoile, mais révèle-t-il tout?

Alerte aux divulgâcheurs : si vous n’avez pas vu le premier épisode de la saison 4 de District 31, ne lisez pas le texte qui suit.

Après un rappel de la dernière scène dramatique de la saison précédente, quand Bruno Gagné (Michel Charette) frappe une petite fille et crie, on retrouve le sergent-détective sur son vélo d’entraînement, à pédaler en soulignant l’irresponsabilité de la mère de cette enfant. Comment peux-tu laisser une enfant de 5 ans jouer toute seule dans la rue. Ce n’est pas la première fois en plus. La police a déjà ramassé la petite, dit Bruno à ses collègues Patrick Bissonnette (Vincent-Guillaume Otis) et Stéphane Pouliot (Sébastien Delorme).

Cette séance de pédalage est-elle un clin d’œil au comédien Michel Charette, qui a perdu du poids durant la dernière année, a commencé à s’entraîner et a fait un triathlon l'été dernier avec ses collègues comédiens Sébastien Delorme et Patrice Godin?

Ça montre que c’est quelqu’un qui cherche à garder une certaine forme dans sa détresse. C’est aussi un statement d’ouverture; si on le voit sur un vélo, on voit quelqu'un qui se prend en main. C’est un combattant. C’est ce que j’ai voulu démontrer. Il ne se laisse pas abattre, malgré la perte de sa femme, de ses enfants et le drame qu’il vient de vivre.

Luc Dionne

Probablement que le sport l’a beaucoup aidé à traverser cette épreuve, comme le sport aide des gens à traverser des dépressions ou des événements majeurs, renchérit Michel Charette.

Les personnes qui regardent la série ont transmis à Michel Charrette beaucoup de compassion pour Bruno durant l’été. On se demandait comment il allait pouvoir s’en sortir, on trouvait que c’était injuste pour le sergent-détective, qu’il ne méritait pas d'être au centre de ce drame et que ça aurait dû arriver à quelqu'un d'autre.

On a laissé planer le doute sur son retour. Est-ce qu’il est rentré dans un institut psychiatrique? Est-il interné? Est-il en grosse thérapie ou il s’en fout? Tu t’attends à voir Bruno à droite et il arrive à gauche.

Michel Charette

Durant cette scène d’ouverture, on apprend aussi que le rapport du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) est attendu. Bruno semble totalement confiant, avec raison, puisque aucune accusation ne sera déposée contre lui.

Revenir si rapidement au travail?

Tout le monde s’attendait à ramasser Bruno Gagné à la petite cuillère à la suite de la tragédie survenue lors de la scène finale de la saison dernière. C’est tout le contraire. Pourquoi? Car tout le monde l’attendait à terre, affirme Luc Dionne en entrevue. J’ai essayé de déjouer le téléspectateur et de l’amener ailleurs.

Le scénariste de la série la plus populaire de l’heure rappelle que quatre mois ont passé depuis l’accident. Il s’en passe, en quatre mois. Et le montrer quatre mois sur la déprime, ça ne m’aurait pas intéressé. Ce n’est pas agréable à écrire ni à regarder. Cependant, il faudra voir comment tout ça évolue au cours de l’année, ajoute Luc Dionne, qui comme d’habitude, ne s’étendra pas sur le sujet.

Les deux hommes sont debout devant une table.

Bruno Gagné (Michel Charette) et Patrick Bissonnette (Vincent-Guillaume Otis) dans la salle d'interrogatoire

Photo : Aetios productions

Peut-on se remettre d’un tel traumatisme en quelques mois? En même temps, c’est une fiction. Il faut arriver à quelque chose, rappelle Michel Charette. Je savais qu’il revenait, mais ça dépendait de Luc. Dans quel état? Les gens vont le voir au fil du temps, précise le comédien.

Michel Charette pense qu’il est normal qu’on se pose des questions sur l’état réel du sergent-détective.

Les gens sont surpris de la manière dont il revient. Est-ce qu’il est vraiment comme ça? Est-ce qu’il joue à être ainsi? Est-ce qu’il est atteint [par le drame] ou dur [avec lui-même]? C’est intéressant de jouer dans cette palette d’émotions.

Michel Charette

L’acteur explique qu’il ne s’est pas préparé différemment que pour ses autres rôles. Quand on a du métier, ça aide à prendre du recul. On est des acteurs aussi, quand on joue, on fait semblant, on fait croire des choses aux gens. Qu’on vive l’émotion, c’est bien, mais que ça transperce l’écran pour que les gens à la maison la vivent aussi, on se dit qu’on a fait son travail.

Des collègues empathiques et solidaires

Les collègues de Bruno Gagné l’entourent et semblent inquiets pour lui. De nombreux regards sont échangés.

On voit même Noélie parler avec le père de la petite Juliette, la fillette renversée. Il est visiblement séparé de la mère de sa fille. Dites-lui que je ne lui en veux pas. Mon ex, elle, c’est une autre paire de manches.

Finalement, Bruno reprend son uniforme en force avec le meurtre d’une femme crucifiée par son fils sous l’influence de l’ayahuasca.

Deux hommes font face à un autre dans une salle.

Une scène de « District 31 » avec Stéphane Pouliot (Sébastien Delorme, Patrick Bissonnette (Vincent-Guillaume Otis) interrogent un suspect.

Photo : Aetios productions

Le sergent-détective, qui se dit prêt depuis longtemps à revenir au travail, ne pose qu'une seule condition à son retour. Si jamais on est pognés à poursuivre un gars en char, ça se peut que je passe mon tour, dit-il à son commandant. Je ne manquerai pas de te le rappeler, ajoute Daniel Chiasson (Gildor Roy).

Cependant, Michel Charette avoue ne pas savoir où Luc Dionne amènera Bruno au fil des épisodes. Les comédiens et les comédiennes de la série n’ont que quelques semaines d’avance sur les téléspectateurs et téléspectatrices sur le plan de l'intrigue.

L’entrée dans le décor de la mère de la petite peut changer bien des choses. Elle va aller où avec ça? Est-ce que ça va être difficile pour [Bruno]?, ajoute Michel Charette.

À la fin du premier épisode de cette nouvelle saison, on se rend compte que Bruno est fragile. Il est dans sa voiture, la tête sur le volant, en train de pleurer. Quand Stéphane l’appelle, il reprend ses esprits et s’en va dans une maison pour vérifier s’il y a un cadavre. Est-ce que cette scène augure de la suite?

Une mère en détresse

La mère de la fillette renversée, Nancy Riopelle, est jouée par Geneviève Schmidt. D’emblée, même si on ne la connaît que par les mots prononcés par Bruno à son égard, on peut penser que le personnage est complexe.

On n'a encore rien vu, soutient Geneviève Schmidt. Avec Luc Dionne, on ne voit jamais d’avance. Il vient toujours nous pogner dans le détour, précise-t-elle.

La femme est assise et pensive.

Geneviève Schmidt dans le rôle de Nancy Riopelle dans « District 31 »

Photo : Aetios productions

Il m’a offert ce rôle-là. Je lui ai demandé pourquoi. Il m’a dit pour telles raisons que je ne veux pas dévoiler et j’ai accepté d’emblée. C’est un personnage fort, féminin, qui sacre à la télévision, qui fume... Et jouer la sincérité de perdre un enfant, c’est ça, à la base. Si les gens y croient, on peut aller dans toutes les folies après ça, pense la comédienne.

Mais est-ce que Nancy Riopelle est vraiment une mère éplorée? Geneviève Schmidt rit. Il ne faut pas tout donner parfois au public. On en est conscient. C’est dur à dire, mais on manipule aussi le public dans un sens. Et ce personnage est parfait pour ça.

La comédienne ajoute qu’elle a fait un gros travail pour rendre ce personnage crédible avant de le jouer.

C’est un type de personnages que je n’ai jamais joué. J’essayais de m’éloigner le plus possible de Jessica aussi. Les gens me prenaient dans leurs bras dans la rue avec Unité 9. Ici, je ne pense pas que les gens me prendront dans leurs bras. Peut-être que oui ou non, mais ce n’est pas ça l’important. Que le public la déteste, soit, mais je veux qu’on la comprenne.

Geneviève Schmidt

Geneviève Schmidt souligne qu’avec les différentes couches de l’histoire qui seront dévoilées au fil de l’intrigue, plusieurs péripéties surviendront. Évidemment, la comédienne ne peut dévoiler le nombre de semaines de présence à l'écran de son personnage. Elle va faire en sorte de vivre son deuil de la façon la plus bizarre, selon moi. Ce n'est peut-être pas la plus sincère, mais elle a besoin de cette vengeance, car perdre un enfant, ça doit terrible.

En quoi cette quatrième saison de District 31 se distingue-t-elle des autres?

Luc Dionne suit la même recette qu'avant, mais d’année en année, il ajoute une couche aux personnages à cause de ce qu’ils vivent. Le Patrick Bissonnette que l’on connaît aujourd’hui n’est pas le même qu'à la première saison. On a vécu ses drames.

Sur le plateau de Bonsoir bonsoir!, Luc Dionne répond à une question en levant les mains.

Luc Dionne

Photo :  La production est encore jeune inc. / Karine Dufour

Si Luc Dionne écrit une fiction, on sait qu’il aime aussi faire coller l’histoire de District 31 à la réalité, et parfois aller plus loin. Ça lui a réussi à plusieurs reprises, alors que les intrigues reflétaient l’actualité. J’essaye d’aller au-delà de la réalité, de raconter ce qui s’en vient et pas ce qu’on a déjà vu, mais ce que l’actualité va nous amener dans six mois. J’aime ça être un peu en avant de l’actualité, mais c’est aussi se nourrir de ce qui arrive, de raconter des histoires autrement.

Avec Nabi-Alexandre Chartier

Télé

Arts