•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Permis de vente de cannabis : des propriétaires inquiets à l'approche d'une date butoir

Un magasin avec des vitrine, des chandails accrochés au mur.

Le magasin de cannabis récréatif 5Buds Cannabis, situé à Warman, en Saskatchewan, est l'un des 35 magasins qui ont ouvert leurs portes.

Photo : 5Buds Cannabis

Radio-Canada

Près d’un an après la légalisation du cannabis au Canada, certains propriétaires de magasins déplorent le fait que la Régie des alcools et des jeux de hasard de la Saskatchewan (SLGA) n’ait pas encore terminé son processus de vérification pour leur permettre d'ouvrir leurs portes.

La situation pourrait empêcher certaines boutiques d’ouvrir leurs portes avant la date butoir du 16 octobre, qui leur a été imposée par la province. Si les propriétaires ne sont pas en mesure d'obtenir les autorisations nécessaires avant cette date, ils pourraient perdre le privilège d'ouvrir un magasin.

Le président et fondateur de Compass Cannabis, Dave Martyn, qui a ouvert un magasin de cannabis à Weyburn, attend l’autorisation de la SLGA pour une seconde boutique.

Nous avons un emplacement sélectionné et nous sommes prêts à commencer la construction, ce qui nous donnerait six semaines pour ouvrir avant le 16 octobre, affirme-t-il.

Il précise qu'il a demandé il y a quelques semaines à la SLGA de lui dire où en était son dossier, mais qu'il n'a reçu aucune réponse .

La responsable de la distribution à GreenTech, Shanon Forgues, attend elle aussi qu’un permis de vente de cannabis lui soit octroyé pour ouvrir les portes de son magasin à Nipawin.

Nous savons que les vérifications prennent du temps. La SLGA fait de son mieux, reconnaît-elle.

Si certains propriétaires sont toujours en attente, d’autres ont vu leur demande de permis refusée. Jean Paul Lim, qui prévoyait ouvrir des magasins à Melfort, à Rosetown et à Outlook, n'a pas répondu aux exigences de la SLGA. La régie tout comme le propriétaire n'ont pas voulu commenter les raisons de ce refus.

Présentement, 16 des 51 magasins de cannabis autorisés en Saskatchewan n’ont toujours pas ouvert leurs portes, selon la SLGA.

Avant de délivrer un permis, la SLGA suit un processus rigoureux et vérifie notamment si le promoteur dispose de ressources financières suffisantes pour exploiter un magasin de vente de cannabis, tout en évaluant la réputation des individus, des partenaires et des actionnaires.

Avec les informations de Guy Quenneville

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Cannabis