•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arsenic : la Ville de Rouyn-Noranda réclame un porteur de dossier à Québec

Diane Dallaire, mairesse de Rouyn-Noranda, dans les studios d'ICI Abitibi-Témiscamingue.

Diane Dallaire, mairesse de Rouyn-Noranda, dans les studios d'ICI Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Angie Landry

Alexia Martel-Desjardins

La mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, indique que la Ville demande au gouvernement de nommer une personne pour gérer le dossier de l'arsenic.

Le ministre est en mode attente; nous, on est en mode accéléré.

La mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire

Mme Dallaire est revenue sur sa rencontre avec le ministre de l'Environnement, Benoit Charette, lors d'une entrevue ce matin à l'émission Des matins en or. La Ville exige qu'une personne soit responsable de concerter les ministères de la Santé, de l'Environnement et de l'Économie.

Ça prend quelqu'un en charge pour réunir ces trois ministères-là, dit-elle. Localement, on a beau se concerter, et c'est ce qu'on tente de faire au niveau de la ville, mais si, au niveau du gouvernement, il n'y a pas de concertation, ça ne fonctionnera pas.

De plus, ce soir au conseil municipal, une résolution sera proposée pour la formation d'un comité interministériel pour gérer le dossier de l'arsenic.

Mme Dallaire rapporte que la Ville et le ministre ont des positions différentes, car la première souhaite agir au plus vite pour atteindre une concentration d'arsenic qui ne présente pas de danger pour la santé des citoyens. Je n'ai pas d'échéancier comme tel [...] mais nous, ce qu'on dit, c'est qu'il faut que ce soit plus rapide que ça.

Vendredi était la première rencontre entre la Ville et le ministre de l'Environnement depuis la publication des résultats de l'étude de biosurveillance.

Abitibi–Témiscamingue

Santé publique