•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dorian en Basse-Côte-Nord : « La plus grosse tempête qu’on ait vue »

Un bâtiment démoli

Un entrepôt de pêcheurs a été complètement détruit à Gros-Mécatina.

Photo : Facebook / Randy Jones

Laurence Royer

Bâtiments démolis, bardeaux et revêtement de maison arrachés, arbres tombés : la tempête Dorian a quitté la Basse-Côte-Nord en laissant d’importants dommages derrière elle.

La Basse-Côte-Nord s’active pour réparer les dégâts causés par l’ouragan Dorian ce week-end, a affirmé le maire de Gros-Mécatina, Randy Jones, en entrevue à l’émission Bonjour la côte.

Environ 400 clients d'Hydro-Québec sont toujours privés d'électricité à Chevery, Tête-à-la-Baleine et Harrington Harbour. Deux équipes d'Hydro-Québec ont été dépêchées en hélicoptère pour effectuer les réparations nécessaires. Le service devrait être rétabli au plus tard lundi après-midi, selon Randy Jones.

D’importants dégâts ont été constatés dans le village, mais la mer trop agitée empêche les propriétaires de chalet d’aller voir l’état de leur résidence secondaire. Les vents et les vagues de la fin de semaine laissent présager le pire.

L’eau passait par-dessus le quai ici à La Tabatière. Des vagues épouvantables. Moi, je n’ai jamais vu ça auparavant.

Randy Jones, maire de Gros-Mécatina

Heureusement, certaines mesures préventives ont permis de réduire les dégâts, ajoute le maire. Plusieurs personnes avaient sorti leur bateau de l’eau pour les protéger de l'impact des vagues.

Il faudra faire preuve de débrouillardise pour remettre le village en état, affirme Randy Jones. Les matériaux de construction ne sont pas aussi accessibles dans ce lieu isolé du Québec.

Randy Jones a l’intention de solliciter l’aide de la Sécurité publique pour la reconstruction.

Une bonne frousse

La fin de semaine a été éprouvante pour les Bas-Côtiers. Plusieurs n’ont pas dormi de la nuit, effrayés par la force des vents, soutient Randy Jones.

Le bruit que ça faisait, ce n’était pas dans l’ordinaire.

Randy Jones, maire de Gros-Mécatina

Ce qui inquiète surtout les gens de la région, c’est que les tempêtes qui affligent la région sont de plus en plus grosses chaque année. Randy Jones croit que les changements climatiques sont en cause.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Incidents et catastrophes naturelles