•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Municipalité des Îles-de-la-Madeleine réclame une aide d'urgence de Québec

La tempête Dorian a laissé un trou béant dans la piste cyclable à Cap-aux-Meules.

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Catherine Poisson

Le maire des Îles-de-la-Madeleine Jonathan Lapierre demande au gouvernement du Québec de décréter un fonds d'urgence dès cette semaine afin de venir en aide aux Madelinots touchés par le passage de la tempête Dorian.

Au cours de la fin de semaine, Dorian a causé de sérieux dommages sur l'archipel, provoquant des milliers de pannes d'électricité et la fermeture de certaines routes. À plusieurs endroits, les berges ont été ravagées par la tempête. Des rues et des résidences ont également été inondées.

Ce qui est important, c'est d'avoir accès à un programme rapidement avec des sommes d'argent pour tous les gens qui ont été touchés par le passage de Dorian, affirme le maire Jonathan Lapierre.

Le maire de la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre.

Le maire des Îles-de-la-Madeleine Jonathan Lapierre, demande un fonds d'urgence de Québec pour venir en aide aux Madelinots.

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Le maire dit sentir une ouverture de la part de la ministre responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine Marie-Eve Proulx et de la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault, avec qui il a été en contact régulier dans les derniers jours. Il espère toutefois une annonce concrète.

Ce n'est pas de l'ouverture qu'on recherche, c'est un résultat et un résultat très rapide. On espère très fortement que le gouvernement pourra annoncer quelque chose cette semaine, martèle-t-il.

Un chalet dans l'eau.

Ce chalet a été souffle sur une centaine de mètres avant de se retrouver dans l'eau.

Photo : Facebook/alfred.arseneau

En entrevue sur nos ondes, la ministre responsable de la région, Marie-Eve Proulx, n'a pas été en mesure de confirmer à quel moment Québec allait annoncer des fonds d'urgence pour les Îles-de-la-Madeleine.

Nos équipes de la Sécurité publique sont à pied d'oeuvre pour l'évaluation des dommages, et on sera là en temps opportun pour accompagner et soutenir la communauté, a-t-elle affirmé.

La ministre Proulx en entrevue.

La ministre déléguée au Développement économique régional et responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Marie-Ève Proulx

Photo : Radio-Canada

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, confirme que les Îles-de-la-Madeleine pourront profiter du programme général d'aide financière lors de sinistres réels ou imminents. La municipalité doit faire sa demande, et ça enclenche le processus, explique-t-elle.

Le temps presse pour freiner l'érosion

Nous avons également besoin d'aide rapidement pour sécuriser certains lieux qui ont été affectés par une érosion accélérée des berges, rappelle M. Lapierre.

À certains endroits, la falaise est rendue dans le stationnement d'un commerce. On ne peut plus attendre d'avoir une autorisation quelconque de Québec ou d'Ottawa, il faut agir maintenant.

Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine
Un trou béant sépare la piste cyclable en deux.

La Municipalité des Îles-de-la-Madeleine a déclenché son plan des mesures d’urgence, dimanche matin, en raison de l'importance des dégâts.

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

La ministre Proulx explique que Québec analyse actuellement le dossier de l'érosion des berges aux Îles-de-la-Madeleine. On est encore en mode évaluation, une fois que l'évaluation sera faite on pourra voir comment on interviendra, assure-t-elle.

On suit de très près le dossier de l'érosion. On va mettre tout en oeuvre pour évaluer la situation le plus rapidement possible dans les secteurs touchés.

Marie-Eve Proulx, ministre responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

En mars dernier, Québec a annoncé entre 10 et 25 millions de dollars pour contrer l'érosion des berges sur la route 199 aux Îles-de-la-Madeleine. Or, la Municipalité évalue que plus de 50 millions de dollars seront nécessaires pour freiner l'érosion sur l'ensemble de l'archipel.

C'est pour ça qu'il faut identifier les zones les plus à risque, concède la ministre Guilbault.

On a une équipe du ministère de la Sécurité publique qui est en train d'étudier ça sur le terrain, d'évaluer exactement qu'est-ce qui se passe où et quels sont les endroits les plus urgents à réparer, ajoute-t-elle.

La fragilité des câbles inquiète

L'érosion n'est toutefois pas le seul dossier qui inquiète les Madelinots. Les câbles sous-marins de télécommunications n'ont toujours pas été sécurisés depuis la tempête de novembre 2018, lors de laquelle l'un des câbles avait été sectionné.

Heureusement, ce scénario ne s'est pas reproduit lors du passage de Dorian.

Même si les câbles ont tenu le coup, il y a fort à parier qu'ils ont été malmenés et que leur dégradation s'est poursuivie, estime M. Lapierre.

Il est fondamental que le gouvernement intervienne comme il l'avait promis pour réparer les câbles de façon complète ou les changer. On ne peut pas vivre de tempête en tempête avec l'espoir que les câbles ne céderont pas.

Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine

La ministre Proulx assure de son côté que les câbles sont fonctionnels. Ce qu'on a comme information du fournisseur des câbles, c'est que ça va bien, c'est correct, dit-elle.

L'événement de l'année dernière a occasionné de l'insécurité chez la population que je comprends extrêmement bien. En ce moment, les câbles ont tenu le coup, et ils ne devraient pas lâcher comme ça, assure la ministre.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Incidents et catastrophes naturelles