•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La 2e plus importante ferme de pommes de terre du Québec ouvre ses portes au public

Des gens rassemblés devant des machines agricoles dans un champs

La ferme Lunick de Saint-Eugène-de-Guigues participe pour la deuxième fois aux portes ouvertes sur les fermes du Québec de l'UPA.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Tanya Neveu

Plusieurs dizaines de fermes au Québec ont ouvert leurs portes à la population dimanche, dont la ferme Lunick de Saint-Eugène-de-Guigues.

C'est la deuxième fois en 17 ans que le producteur de pommes de terre et de céréales participe aux Portes ouvertes sur les fermes du Québec de l'Union des producteurs agricoles du Québec (UPA).

La ferme Lunick est la 2e plus importante entreprise de culture de pomme de terre au Québec.

Elle mise sur l'automatisation pour être plus compétitive.

Quand moi j'ai acheté en 1979, on produisait 300 tonnes de pommes de terre. L'année passée on a fait 8000 tonnes, cette année on vise 10 000, lance le copropriétaire Jean-Luc Baril.

Entreprise de 4e génération, la ferme Lunick est en opération depuis 1911. Au début, les pommes de terre étaient entreposées dans la cave de la maison.

Tri des patates à la ferme Lunick

Tri des patates à la ferme Lunick

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Aujourd'hui, Jean-Luc Baril et son équipe cultivent 750 acres de pommes de terre en rotation avec la culture de céréales. Et les ambitions de grossir l'entreprise demeurent.

La doubler, ce n’est pas dur. C'est ce qu'on vise. C'est fort probable que c'est ce qui va se passer. On est à la recherche de nouvelles terres. Les rotations sont bonnes, les marchés sont bons, affirme l'agriculteur.

Un événement qui a sa raison d'être

Le président de l'Union des producteurs agricoles de l'Abitibi-Témiscamingue, Pascal Rheault

Le président de l'Union des producteurs agricoles de l'Abitibi-Témiscamingue, Pascal Rheault

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Au champ, près des tracteurs ou dans les diverses installations, le site est rempli de curieux. Beaucoup de familles, mais aussi des gens impressionnés par les installations dernier cri.

L'événement demeure une occasion de démontrer que l'agriculture évolue à travers les années, croit le président régional de l'UPA, Pascal Rheault.

C'est d'ouvrir nos portes pour que le monde vienne voir comment la technologie a changé et comment on produit présentement. Je pense que c'est important, estime-t-il.

La technologie du futur

La ferme Lunick de Saint-Eugène-de-Guigues mise sur l'automatisation pour être plus compétitive.

La ferme Lunick de Saint-Eugène-de-Guigues mise sur l'automatisation pour être plus compétitive.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

La technologie est d'ailleurs omniprésente à la ferme Lunick, de l'emballeuse mécanisée à la récolteuse automotrice à quatre rangs. D'énormes investissements améliorent le rendement de l'entreprise.

Le président d'Équipement Capital, une entreprise spécialisée dans l'équipement agricole, croit que les entreprises agricoles n'ont pas le choix de faire le virage technologique.

La seule façon de rentabiliser les entreprises à moyen et long terme, c'est de s'automatiser, croit Cyril Vachon.

Maintenant plus productive, la ferme Lunick vise dans le futur une plus grande part du marché ontarien.

Abitibi–Témiscamingue

Agriculture