•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La popularité d'une ligue de balle-molle réservée aux femmes musulmanes

Deux joueuses de balle-molle en action sur le terrain

La ligue de balle-molle Sisterhood a été fondée en 2015 par une vingtaine de femmes musulmanes de Mississauga.

Photo : photographe Cintia Freitas

Fanny Geoffrion

Les huit équipes de la ligue de balle-molle Sisterhood s'affrontaient une dernière fois dimanche, dans un parc de Mississauga en banlieue de Toronto, avant d'entamer les finales de la saison. Fondée en 2015 par une vingtaine de femmes musulmanes, la ligue est maintenant si populaire qu'il faut s'inscrire sur une liste d'attente pour pouvoir en faire partie.

La ligue, composée de huit équipes de quatorze joueuses chacune, est réservée aux femmes musulmanes de Mississauga.

Une joueuse saute de joie sur le terrain.

Les équipes de la ligue Sisterhood portent des noms comiques de pierres précieuses comme les Saphirs flamboyants ou les Améthystes écrasantes.

Photo : photographe Cintia Freitas

Depuis l'an dernier, le nombre de joueuses a doublé. La vice-présidente du conseil d'administration de la ligue Sisterhood, Tasneem Ghauri, explique que cette activité donne la possibilité aux joueuses de s'épanouir.

Pour les femmes musulmanes, faire du sport, c'est pas très commun... sortir de la maison, trouver un milieu où je me sens libre et à l'aise, dans lequel il n'y'a pas de regards ou de commentaires.

Tasneem Ghauri, vice-présidente du conseil d'administration de Sisterhood

Tasneem Ghauri croit que cet environnement et cette solidarité aident les femmes musulmanes qui désirent découvrir de nouvelles choses. Elle ajoute que certaines joueuses portent le voile, d'autres non... certaines sont mères au foyer, d'autres exercent différentes professions comme enseignante ou médecin.

Deux joueuses en action.

La ligue de balle-molle Sisterhood a établi une liste d'attente pour créer de nouvelles équipes pour les prochaines saisons.

Photo : photographe Cintia Freitas

La joueuse de l'équipe des Grenats granuleux Samhra Sher affirme que les joueuses de la ligue sont actives au sein de la communauté de Mississauga.

Depuis les débuts de la ligue, on s'engage à aider notre communauté. On a travaillé bénévolement dans plusieurs banques alimentaires, on a organisé une collecte de sang, une collecte de cadeaux pour les enfants avec des besoins spéciaux.

Samhra Sher, membre de la ligue Sisterhood
Équipe des Rubis radieux.

Le dimanche 8 septembre, l'équipe des Rubis radieux célébrait sa victoire contre l'équipe des Diamants éblouissants.

Photo : photographe Cintia Freitas

Les huit équipes de la ligue Sisterhood s'affronteront en quarts de finale le dimanche 15 septembre, à Mississauga.

Toronto

Activités sportives