•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Autochtones du lac Barrière manifestent pour réclamer un moratoire sur la chasse à l’orignal

Un chasseur regarde des pancartes.

La communauté du lac Barrière réclame un moratoire sur la chasse à l'orignal dans la réserve faunique La Vérendrye.

Photo : Facebook, Cheyanne Rice-Jerome

Radio-Canada

Des membres de la communauté autochtone du lac Barrière ont manifesté dimanche à l'entrée sud de la réserve faunique La Vérendrye.

Ils réclament un moratoire sur la chasse à l'orignal dans ce secteur afin, disent-ils, de protéger la population d'orignaux en déclin.

Les manifestants n'ont toutefois pas empêché les chasseurs de s'enregistrer au point d'entrée ou de se rendre à leur camp de chasse.

La trentaine de personnes sur les lieux ont plutôt tenté de sensibiliser ces derniers en leur remettant des dépliants d'information, explique le membre du conseil de bande Hector Jérôme.

C'est juste ça qu'on a fait. Il y a des chasseurs qui sont retournés chez eux et d'autres qui sont rentrés quand même. On va aller les voir, on va leur parler. À partir de demain ils ne rentreront plus, car on va bloquer les accès des routes secondaires, assure Hector Jérôme.

La Sûreté du Québec est présente sur les lieux. Elle assure ne pas avoir reçu de plainte des chasseurs ou de la population.

Le ministre Pierre Dufour appelle à la prudence

Par contre, sur son compte Facebook, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, affirme que certains chasseurs auraient subi de l'intimidation à la suite de leur enregistrement. Il appelle à la prudence alors que s'amorce la saison de chasse 2019.

Il invite les communautés algonquines à collaborer en réitérant son intention de faire rapidement le point sur la situation de l'orignal dans la réserve faunique La Vérendrye.

Abitibi–Témiscamingue

Protection des espèces