•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donald Trump annule les négociations de paix avec les talibans

Des Afghans mécontents manifestent.

Des manifestants afghans ont fait brûler des pneus sur le site d'un attentat terroriste, la semaine dernière, qui semble avoir torpillé les négociations entre talibans et Américains.

Photo : Reuters / Omar Sobhani

Reuters

Le président américain Donald Trump a déclaré samedi avoir annulé les négociations avec les chefs des talibans sur un accord de paix en Afghanistan après que les insurgés ont revendiqué l'attentat-suicide qui a tué jeudi un soldat américain et 11 autres personnes dans le centre de Kaboul.

Le président américain a indiqué qu'il avait prévu la tenue dimanche d'une réunion secrète avec d'importants chefs des talibans dans la résidence présidentielle de Camp David, dans le Maryland. Il a ajouté qu'il comptait aussi rencontrer son homologue afghan Ashraf Ghani.

Mais le locataire de la Maison-Blanche a dit avoir fait marche arrière sitôt avoir appris que les talibans étaient responsables de l'attaque perpétrée jeudi dans la capitale afghane.

S'ils ne peuvent pas convenir d'un cessez-le-feu pendant ces négociations de paix très importantes et sont même prêts à tuer 12 personnes innocentes, alors ils n'ont probablement pas autorité pour négocier un accord d'importance de toute façon.

Le président Donald Trump, sur Twitter

Combien de décennies supplémentaires sont-ils prêts à se battre?, a écrit le président américain sur Twitter.

Des émissaires américains ont débuté fin 2018 au Qatar des négociations avec des délégués talibans afin de mettre un terme à dix-huit années de conflit.

Un projet d'accord venait d'être trouvé; il devait ouvrir la voie à un retrait partiel des soldats américains d'Afghanistan et à l'ouverture d'un dialogue « interafghan ». Le texte était soumis à la signature du président afghan, Ashraf Ghani, qui n'a pas été associé au processus.

Réaction virulente

Les talibans ont déclaré dimanche que la décision du président américain Donald Trump d'annuler les pourparlers de paix conduirait à davantage de morts dans le camp américain.

Les Américains souffriront plus que n'importe qui d'autre pour l'annulation des pourparlers.

Zabihullah Mujahid, porte-parole du groupe d'insurgés

Pour la présidence afghane, il n'y aura pas de paix tant que les talibans n'auront pas décrété de cessez-le-feu.

Les États-Unis sont entrés en Afghanistan en 2001 pour faire tomber le régime taliban qui avait refusé de livrer des membres du groupe Al-Qaïda d'Oussama ben Laden à l'origine des attentats du 11 septembre 2001 contre New York et Washington.

Quelque 14 000 soldats américains sont actuellement stationnés en Afghanistan, dont environ 5 000 sont affectés à des opérations de lutte contre l'insurrection.

Un commandant de l'armée américaine en visite samedi à Islamabad, capitale du Pakistan voisin où sont basés de nombreux combattants talibans, a déclaré à des journalistes l'accompagnant que la recrudescence des attaques menées par les talibans en Afghanistan était « particulièrement contre-productive ».

Le général Kenneth McKenzie, qui supervise les troupes américaines déployées dans la région, a refusé de se prononcer sur les négociations diplomatiques.

Pour que le processus de paix avance, a-t-il dit, « toutes les parties doivent être attachées à un potentiel règlement politique » du conflit qui, en retour, doit permettre une réduction de la violence.

Politique internationale

International